Leçon du temps des Fêtes : savoir ralentir

J’ai eu un bon rappel durant ce temps des Fêtes, soit celui d’écouter les signes que la vie nous envoie.

On devait partir en voyage de ski / de presse les 21-22-23 décembre, mais avec toute la pluie qui est tombée les jours précédant notre escapade, celle-ci a été reportée quelques heures seulement avant notre départ. Oui, j’étais un peu déçue, mais en même temps, j’étais fatiguée du sprint de décembre alors j’ai profité de ces quelques jours non prévus à la maison pour me reposer et me préparer pour le 25 puisque je recevais une dizaine de personnes.

Moi et ma dinde !

Moi et ma dinde !

Le 25 au matin, je me suis réveillée avec un rhume. Quelques heures plus tard, boum – j’ai mes règles. Gérer l’un ou l’autre est une chose, mais les deux en même temps, ouf, ce n’était pas facile. Au lieu de me lamenter ou d’ignorer les signes, j’ai choisi de les écouter : mon corps me parlait. J’avais besoin de repos. Puis ça urgeait.

J’ai passé les trois jours suivant en pyjama, majoritairement sur le sofa. Mon ordinateur est demeuré fermé puis je me suis tout simplement reposée.  

ralentir-temp-des-fetes-reflexion.jpg

Ce n’est pas la première fois que mon corps me parle dans les derniers mois et je suis persuadée des bienfaits de l’écouter. Mon rhume a seulement duré 48 heures et mon énergie est revenue assez rapidement.

J’ai arrêté mes entrainements, j’ai bien mangé, bu beaucoup d’eau et je suis restée à la maison. J’ai annulé le peu d’engagements que j’avais et reporté les choses que je voulais faire. Je devais ralentir.

Je suis convaincue que mon rhume serait devenu autre chose (bien pire) si je n’avais pas écouté les signes que mon corps me donnait.

Depuis quelques années, je cours à une vitesse folle. Mon assiette est pleine, j’ai toujours un to do à compléter et le hamster tourne pas mal tout le temps dans ma tête, mais ça fait partie de qui je suis : une fille qui carbure aux projets, aux défis et une mère qui veut être présente pour ses enfants.

famille.jpg

Cela dit, ça m’a tellement fait de bien de ralentir. Avec le recul, je suis bien contente d’avoir eu ce rappel. C’est fou comme on peut apprendre sur soi, sur sa réalité quand on prend le temps de réfléchir, de comprendre, de peser sur pause et de prendre un moment de réflexion. J’en ai déjà parlé mais ça revient aussi à la perspective, la façon dont on s’y prend pour voir et comprendre une situation. L’importance de mettre notre égo de côté.

Dans la prochaine année, je me donne comme mission de ralentir un peu plus souvent afin d’éviter les signes plates, comme ceux reçus le 25 au matin. À voir mon agenda pour le mois de janvier, ce sera tout un exploit de le mettre en pratique mais justement, je suis une fille qui aime les défis. Et celui-là, je compte bien le relever.

Article rédigé par Jaime Damak

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter
Suivez-moi sur Instagram