Le timing parfait pour jaser avec Martin Biron

La semaine dernière, fiston a commencé à jouer dans une ligue de hockey balle. Outre le soccer, c’est le premier sport qu’il pratique qui est de nature compétitive. Dès la première partie, j’ai réalisé que c’était tout une autre paire de manches. Plusieurs enfants de la ligue jouent également au hockey, et les parents dans les estrades sont assez présents et ne se gênent pas pour encourager leurs enfants. J’ai vite réalisé que j’étais un de ses parents… et je me suis alors posé quelques questions.

Est-ce que j’étais en train de devenir une hockey mom ?

Comment motiver fiston tout en restant positive (car on le sait très bien, certains parents ne montrent pas toujours le bon exemple) ?

J’ai eu l’occasion de m’entretenir quelques minutes avec Martin Biron, gardien des buts pour les Rangers de New York et également ambassadeur pour le programme Étoiles Canadiennes d’AllState. Ce programme est une plateforme permettant aux joueurs de la LNH de redonner à la communauté en partageant leurs expériences, leurs habiletés et leurs réflexions avec la jeune génération de joueurs de hockey, leurs parents et leurs entraîneurs. Ça fait deux années de suite que Martin passe une journée ou deux avec de jeunes gardiens de but, de niveau bantam, pour leur enseigner et les entraîner. Il me racontait qu’il apprend autant des jeunes que ceux-ci, des leçons enseignées. J’en ai donc profité pour lui demander conseil.

Selon Martin, être présent aux événements sportifs de ses enfants est une bonne façon de les motiver. La présence d’un parent ou d’un membre de la famille peut apporter beaucoup à l’enfant : se sentir comme une priorité, augmenter l’estime de soi et, évidemment, être une source d’encouragement. Il est primordial que nous restions positifs, car il ne faut pas oublier que ce sont des enfants, et que le plaisir doit être le premier objectif. Dès l’instant où nous devenons trop critiques ou négatifs, l’enfant peut facilement ressentir un stress ou un inconfort, et son sport n’est plus synonyme de plaisir.

Aujourd’hui, Martin est papa de quatre enfants, un garçon et trois filles, âgés de 3, 5, 7 et 9 ans. Ses jeunes sont occupés et pratiquent plusieurs sports : hockey, baseball, danse, équitation, etc. Leur passion familiale : tout ce qui est synonyme de plein air. Été comme hiver, dès qu’ils sont ensemble, ils sortent dehors pour faire des activités en famille.

J’ai également profité de mon entretien avec lui pour lui poser une question personnelle sur la paternité. J’étais curieuse de connaitre son moment « A-HA » à lui. Qu’est-ce que la paternité lui a apprise ? Pour lui, sa grande leçon fut celle de la reconnaissance envers ses parents. Un jeudi soir, pendant que lui et sa conjointe faisaient le taxi pour leurs enfants, il a finalement réalisé tous les efforts que ses parents avaient faits pour lui lorsqu’il était petit. La boucle était bouclée. C’est intéressant, car je l’entends souvent cette prise de conscience, soit celle où nous réalisons les efforts de nos parents le jour où nous devenons nous-mêmes parents.

Je retiens ceci : ma présence et mon attitude positive envers mon enfant et le sport qu’il pratique peuvent produire beaucoup d’effet : garder mon enfant motivé pour ainsi le pousser à se dépasser, à apprendre et surtout à avoir confiance en lui-même.

*crédit photo Martin Biron: New York Rangers