Le Grinch de la Saint-Valentin

J’aime pas la Saint-Valentin.  Les p’tits cœurs partout, les fleurs, le flafla, les soupers aux chandelles, les regards dans les yeux tout mouillés, etc.  

Je suis une Grinch de la Saint-Valentin.

Saint Valentin-Grinch-n'aime pas la Saint Valentin-histoire de Saint Valentin-témoignage-anti valentin-je suis une maman

Déjà à la base, je suis l’antithèse du romantisme.  Moi, se flatter, se minoucher, se regarder dans les yeux en se disant qu’on s’aime et qu’on est beau et heureux, ça m’énerve.  

Si, en plus, on rajoute sur mon pas-de-romantisme mon (tout petit!) trouble d’opposition, quand on me dit que le 14 février, je DOIS faire un souper romantique ou donner du chocolat ou faire des p’tites cartes d’amour ou dire aux autres à quel point je les aime, ça m’énerve un peu plus.

Je suis une Championne Grinch de la Saint-Valentin.

J’aimerais pouvoir dire que cette fête est devenue trop commerciale avec les années et a perdu toute sa signification première, mais en fait, contrairement aux autres fêtes à la base religieuses (Noël, Pâques…), la Saint-Valentin est une pure invention commerciale du 19i siècle…  Oui oui!!  

En fait, pour être plus précise, le point de départ de la Saint-Valentin, c’est au 14e siècle qu’on le trouve, en Grande-Bretagne.  À l’époque, les gens croyaient que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier, alors quelqu’un s’est dit que si c’était un bon jour pour les oiseaux, ça devrait être un bon jour pour les humains aussi!  Par contre, à l’époque, le « Valentinage » durait toute une semaine…  Une grosse semaine de minoucheries pour trouver son partenaire de vie!

Et pourquoi « Saint-Valentin » ?  Certaines histoires racontent que c’est Charles d’Orléans qui aurait choisi ce saint comme patron des amoureux en souvenir de la « cour d’Amour » que tenait chez elle sa mère, Valentine Visconti… Ailleurs, on dit plutôt que c’est à cause du pape Alexandre VI, qui, en 1496, aura donné le titre officiel de « Patron des amoureux » à Valentin de Terni, qui est, comme par hasard, fêté un 14 février, jour présumé de son martyre, selon la légende.  (Valentin de Terni aurait aidé les gens à se marier à Rome à une époque où les mariages étaient interdits…  Ils sont fous ces Romains!)

Au 19e siècle, un commerçant a déterré l’histoire et a décidé que le 14 février, les amoureux s’échangeraient des cartes.  On connaît la suite, ça a déboulé, débordé, renversé…  

Je suis une Championne Grinch Savante de la Saint-Valentin.

Cette année, pour la première fois depuis longtemps, je suis célibataire à la Saint-Valentin et ça m’enchante.  Enfin, je pourrai vivre ma « Grincheté » librement!

Rassurez-moi, suis-je la seule Grinch-des-cœurs-en-chocolat?


Article rédigé par Annie Goudreau

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur
 Instagram