La fois où nous avons perdu notre fille à l’épicerie

Bon, d’abord et avant tout, maman, si tu tombes sur ce texte : tout est beau, elle est correcte, saine et sauve. Everything is ok. Maintenant, je peux poursuivre !

 Le tout s’est déroulé un samedi après-midi chez Maxi. Premièrement nous allons rarement à cette épicerie, car je la trouve loin et il y a souvent beaucoup du monde.  De plus, étant donné  qu’il  y  a une section « maison », j’ai tendance à trop dépenser. Aussi, tant qu’à être dans les confidences, je déteste faire les commissions la fin de semaine. Un des avantages d’être travailleuse autonome est que je peux prévoir des petits trous dans mon horaire la semaine pour sortir et faire les courses. Malheureusement, ces jours-ci la vie va vite et le temps nous manque. Finalement, quand je fais des commissions, j’ai souvent une limite de tolérance et, quand je l’atteins, j’ai chaud, je ne suis pas toute là et il m’arrive d’être moins attentive.

 

épicerie.jpg

 

Mon garçon pousse le panier, moi j’ai la liste, ma fille et mon mari cherchent des articles avec moi. Belle surprise, je croise mon amie (et blogueuse) Cinq fourchettes dans la rangée des jus. D’ailleurs, je me souviens de lui avoir dit que je ne filais pas dans la discussion.

À un moment donné, je réalise que j’avais oublié quelque chose donc nous avons fait marche arrière.  Ma fille me dit : « Est-ce que je peux t’attendre ici ? » Moi, je lui réponds : « Oui, pas de problème.  »  Je prends l’item oublié et je me précipite à la rangée des tisanes car ma poulette aimerait de la tisane camomille et je n’en ai plus à la maison. Je commence à être réellement tannée et je ne file pas. Mon mari, fiston et moi cherchons les tisanes. Soudainement, mon ventre fait un demi-tour. J’arrête tout. Mais où est ma fille ? Elle n’est pas là. Je demande à mon mari de la chercher. Je reste avec fiston. Incapable de rester à la même place, je me précipite au bout de l’allée. Je ne la vois pas. Je commence à paniquer. Je me rappelle le nombre de fois que ma mère m’a dit : quand vous êtes en sortie, faites attention. Je me souviens des films avec Liam Nielson où sa fille et son ex sont kidnappés. Je commence à me sentir la tête légère. Un homme avec un chandail bleu marche dans ma direction et je l’arrête en lui disant : « j’ai perdu ma fille ». Il était très gentil et il est parti demander de l’aide. Après quelques minutes, mon mari apparaît avec ma fille. SOULAGEMENT. Ma poulette a les yeux tout pleins d’eau. Elle pleurait. Elle nous cherchait, s’est perdue et a trouvé un homme en bleu pour lui demander de l’aide. Ensemble, ils sont allés à l’accueil où ils ont appelé mon mari à l’interphone. J’étais tellement paniquée que je ne l’avais même pas entendu.

J’ai pris ma fille des mes bras et je l’ai serré très fort et longtemps. Je me suis excusée, car j’avais été inattentive. Je l’ai aussi félicitée, car elle a eu le bon réflexe de demander de l’aide à quelqu’un. J’étais fière d’elle, mais déçue de moi-même.  Avec les jours, je me suis pardonné, mais ce fut une bonne leçon. Dans des endroits publics, on ne peut jamais être trop prudents, trop parent poule, ni trop stricte. C’est aussi important de parler à nos enfants, d’avoir un plan advenant le cas qu’on les perde et c’est primordial de le leur répéter à l’occasion. Ce jour-là, quelqu’un veillait sur ma fille. Ça aurait été si facile pour quelqu’un de la prendre et pour nous de la perdre. 

J’ai ensuite recroisé Cinq fourchettes qui m’a fait une blague, car elle avait entendu le nom de mon conjoint à l’interphone. Je lui ai raconté brièvement notre péripétie. Je savais à ce moment-là que je devais vous en parler ici. Ça m’a pris quelques jours avant d’être en mesure d’écrire mais je trouvais que c’était un sujet important. Ce genre de truc plate, ça peut arriver à n’importe qui. Avec le temps des Fêtes qui est à nos portes, si vous êtes comme moi, vous passerez plus de temps dans les magasins pour compléter vos emplettes. C’est un temps de l’année où nous devons être vigilants.

Avez-vous déjà perdu votre enfant dans un endroit public ? Comment ça s’est passé? Avez-vous un plan de famille pour ce genre de situation ?