La fin d’un beau chapitre

La semaine dernière, nous avons souligné la fin d’un beau chapitre. Pas pour moi, mais pour mon beau-père qui a pris sa retraite jeudi passé. Pour célébrer cette grande étape, mardi soir, il y avait un 5 @ 7 à son bureau. Ces trois enfants ont reçu une invitation pour cette fête, et c’est avec grand plaisir que nous nous sommes tous retrouvés pour cette occasion très spéciale.

Vous savez, je connais bien mon beau-père sur le plan familial, mais, tout comme mon conjoint, je le connaissais moins bien professionnellement. À mes yeux, il est un homme juste, travaillant et réfléchi. Jean-Guy a eu toute une carrière. Il connait tout le monde ou presque. À chaque fois que nous allons quelque part avec lui, il connait quelqu’un. Il y a quelques années, nous étions à Ogunquit, et il a croisé un ancien collègue de travail. Pendant des années, Jean-Guy a travaillé dans le régime coopératif de l’Université de Sherbrooke et il a trouvé des stages à des centaines d’étudiants. Je vous le dis, je ne connais personne qui connait autant de gens.

J’ai réalisé la semaine dernière que ceux qui l’ont croisé tout au long de sa carrière l’ont trouvé – à l’unanimité – intègre, honnête et vrai. Wow. Qui ne voudrait pas être décrit par ces trois qualités ? Les éloges à son égard étaient nombreux. J’étais émue. Et, par le regard de ces trois enfants et de sa femme, je voyais que je n’étais pas la seule.

À la fin des témoignages, j’ai eu la chance de photographier la famille pour immortaliser la soirée. Il y a eu un très beau moment entre mon beau-père et ses enfants, où, les uns après les autres, ils se sont serré la main tout en se prenant dans leurs bras.

Cependant, en toute honnêteté, pendant un court instant, j’ai ressenti un pincement au coeur. Ma belle-sœur Nathalie et moi avons le même âge. Il y a eu un échange de regards entre son père et elle. Celui-ci était très fort et spécial. C’est dans des moments comme celui-là que mon père me manque. Je m’ennuie de ce regard, de cette fierté que l’on ressent quand notre père est fier de nous. Quand je vois mon beau-père interagir avec ses enfants, je trouve ça beau. Ils sont chanceux.

Je suis contente d’avoir eu la chance d’être témoin de cette belle soirée. C’est certain qu’il y a des jours où j’aimerais que mes enfants connaissent mon père, car il aurait été tout un grand-père. Par contre, je suis reconnaissante qu’ils aient un modèle comme Jean-Guy. Un grand-papa intègre, vrai et honnête qui, d’un point de vue professionnel, a accompli de belles choses dans sa carrière. Et qui, d’un point de vue familial, aime beaucoup ses petits-enfants et tient à être présent dans leur vie.

Que demander de plus ?  

Je souhaite que son prochain chapitre soit tout aussi beau que celui qui vient de se fermer. Et à le voir aller, c’est très bien parti !