Jeudi nostalgie (#tbt) : réflexions scolaires

Dernièrement, dans le monde virtuel, il y a eu beaucoup de contenu relié à l’école et la rentrée scolaire. J’ai lu plusieurs bons textes, mais celui qui m’a fait rire aux éclats est celui de ma collaboratrice Marie-Andrée Pilote, celle derrière le blogue La vie avec mon Zuchini

Son thème : ce qu’on ne vous dit pas, version scolaire, plus précisément pour les enfants qui commencent la maternelle, vaut certainement le détour. Voici trois points qu’elle raconte, que je peux personnellement attester comme VRAI ! 

-  La première fois que vous recevrez la feuille qui dit qu’il y a une infestation de poux dans l’école vous serez tentée de ne pas envoyer votre enfant pendant au moins un mois. 
-  Les parents de « Tout le monde » sont pas mal plus permissifs que vous.  C’est Tout le monde qui ne met pas de tuque au mois de décembre. C’est aussi lui qui apporte son Nintendo DS dans l’autobus. C’est aussi Tout le monde qui se met en short au printemps à 2 ⁰C. Et encore lui qui a le droit de se coucher à 21 heures les soirs d’école. 
-  Le prof de votre enfant va être immensément plus cool que vous, et savoir bien plus de choses.   

En tant que mère d’une fille en 6e année, j’ai aussi appris plusieurs trucs avec les années et j’avais envie de partager avec vous certaines informations qui, à mon avis, sont bonnes à savoir. Pour votre info, ce sont tous des faits vécus.

Mes enfants : rentrée scolaire 2010

Mes enfants : rentrée scolaire 2010

  • Après trois ans à recevoir la feuille de poux et à paniquer, j'étais enfin préparée : cheveux attachés tous les jours ou bandeau sur les cheveux de ma fille lors de la période en question, j'avais fait des réserves d’huile de lavande et j'étais confiante que tout se passerait bien. Hélas, j'ai reçu une feuille indiquant qu’il y avait une infestation de vers/parasites intestinaux dans la classe de mon enfant. J'ai tellement anticipé l’heure du dodo (car il fallait vérifier ses fesses durant son sommeil). Pour un bref instant, j'ai songé à changer mon enfant d’école.
     
  • Après deux/trois ans à acheter une multitude de duo-tangs colorés pour mon enfant, je me suis dit : « Je vais être « wise » cette année et investir dans des duo-tangs plastifiés, qui dureront plus longtemps et m’évitera d’en acheter d’autre l’an prochain. » C’est alors que l’année suivante, mon enfant n’avait plus besoin de duo-tangs : on devait plutôt acheter une quantité incroyable de cartables.
     
  • La première fois que mon enfant a oublié sa collation, j'ai déplacé une réunion et changé mon horaire afin de la lui apporter à l’école, car je ne voulais pas qu’il ait faim et rien à manger. Après la quatriéme fois, j'ai lâché prise et je me suis dit qu’il ne devrait pas avoir si faim que ça s’il oublie ENCORE sa collation.
     
  • Même si vous êtes au courant que votre enfant entrera bientôt dans sa phase de puberté, la première fois qu’elle vous parlera de soutien-gorge et de rasage, vous prendrez un coup de vieux. J'en ai pris toute une.
     
  • Quand votre enfant de première année lira, fort probablement à Noël, sa première carte de souhaits tout seul comme un grand... conseil d'ami : ayez à proximité une boîte de mouchoirs.
     
  •  L’année au préscolaire et les six années du primaire passeront comme un éclair. Je sais, c’est un cliché, une phrase que nous détestons entendre, mais c’est tellement vrai. Je vous le dis. 

Si votre enfant commence la maternelle ou l’entamera l’an prochain ou que vous êtes déjà passé par là, allez lire le texte de Marie-Andrée !

Vous m’en donnerez des nouvelles !

De votre côté, avez-vous des conseils/anecdotes à raconter ?

Bonne année scolaire !

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter