Je suis hypocondriaque

« Salut, moi c'est Annie, je suis hypocondriaque. Mon conseiller personnel est Dr Google, et je pense avoir eu 13 cancers différents et plusieurs maladies orphelines dans ma vie, desquels je me suis sortie miraculeusement sans aucun traitement, à mon plus grand étonnement! »

Si ça existait, un genre de club des AA pour hypocondriaque, je pense que j'en serais membre à vie, citée en exemple dans les rencontres.

Et ce n'est pas moi qui m'y serais inscrite, parce que moi, je suis une hypocondriaque-qui-ne-s'assume-pas-complètement.

hypocondriaque, maladie imaginaire, s'inventer des maux, DR Google

Vous savez, cette manie que l’on a d'aller consulter internet quand on a un furoncle qui pousse ou qu'on a le nez qui coule ou qu'on a soudain très mal « ici là, juste ici sous la cage thoracique! », et qu'internet nous sort en haut de la page que notre douleur est un symptôme commun de crise cardiaque...  alors on se met à chercher « crise cardiaque », et on découvre que la liste des symptômes associés, on les a tous ou presque!  On se tort de douleur à cause de douleurs à la poitrine, on a de la difficulté à respirer, on a des nausées et l'impression qu'on va tomber dans les pommes...  on a pas encore mal au bras gauche ni de la difficulté à parler, mais ça s'en vient, on le sent, alors BANG! Ça y est, crise cardiaque!  Puis tout arrête aussi soudainement que c'est apparu. (Histoire vraie, c'était une colique biliaire, un bête problème avec ma vésicule biliaire...)

Si vous saviez le nombre de ces problèmes très très graves, de ces cancers-imaginaires que j'ai pu avoir dans ma vie...  Cancer du sein, cancer de l'utérus, cancer de la peau (faut dire qu'avec mes milliards de grains de beauté sur toute la surface de mon corps, c'est « évident » que sur le tas, y'en a 3-4 qui sont cancéreux à tour de rôle depuis 20 ans!).

Mon plus récent « cancer » aura été celui (très rare!) du mamelon. Selon le très réputé Dr Google, mes démangeaisons des derniers mois en seraient d'ailleurs la preuve. Entre ce cancer très très rare, un problème de savon mal rincé et un peu d'eczéma, c'est sans hésiter que j'aurai penché vers la première option... jusqu'à ce que ma sœur infirmière (la vie fait bien les choses parfois!) et mon médecin de famille utilisent le mot « psychosomatique » pour décrire mes démangeaisons (j'adore ce mot, on a l'impression d'être cinglé quand on se l'approprie pour quelque chose!)

Je me console toutefois en me répétant des mots que ma mère m'a dits un jour: « Tu es hypocondriaque parce que tu es intelligente et curieuse, tu veux toujours tout savoir sur tout et tu cherches des réponses constamment. »

Bref, entre mes nombreux cancers et mes crises cardiaques nocturnes, je me console en me répétant que je suis une femme intelligente...  

Consultez-vous aussi Dr Google pour n'importe quoi?

Article rédigé par Annie Goudreau

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram