Je choisis le bien-être

Équilibre. Équilibre. Équilibre.

Un mot que nous entendons beaucoup. On lit plein de textes sur comment arriver à l’atteindre. J’ai moi-même sûrement déjà écrit sur le sujet.

Après avoir couru pendant des années après l’équilibre, j’ai finalement réalisé que je courais après la mauvaise chose. C’est en préparant ma dernière chronique pour Breakfast Television que j’ai fait le constat. Une ampoule s’est allumée. J’avais (enfin) compris.

Avec ma réalité, trouver l’équilibre est quasi impossible. Je perdais du temps à le chercher. Je stressais quand je ne l’obtenais pas. À y penser, ce mot m’apportait plus de négatif que de positif.

Choisir le bien-être

En changeant ma façon de voir les choses, en focussant sur un nouvel idéal, j’ai tout de suite senti et vu la différence… qui fut positive. Maintenant, je vise le bien-être. Pour moi, ma famille, mes enfants, mon travail, bref, tout ce qui m’entoure.

Quand on pense à notre bien-être, à comment y arriver, on ne peut que prendre les bonnes décisions. Ça m’aide beaucoup. À voir plus clair. À ralentir. À foncer. À mieux vivre le moment présent. À moins culpabiliser. À mieux prendre soin de moi.

Il y a des semaines où je suis plus occupée avec le travail, d'autres où je prends plus de temps pour les enfants... ce n'est jamais pareil et je ne cherche plus cette balance dans la vie qui me rendait quasi folle de temps à autre. Je m'écoute, je nous écoute. Si je constate que nous sommes fatigués, bien je pèse sur pause tout simplement. Si j'ai une urgence au travail, je trouve une solution qui fonctionne. Sans penser aux pointes de tartes, sans culpabiliser... j'essaie de plus vivre le moment présent en ayant toujours le fameux mot «bien-être» dans mes pensées.

Prendre soin de soi

Comme j’expliquais dans le texte « Est-ce que je vaux 100 $ ? », prendre le temps de s'occuper de soi c'est siiiiiiii important. Quand je le fais, je deviens automatiquement une meilleure mère, conjointe, amie, collègue, etc. Je me retrouve. Je reviens à l'essentiel. Je suis plus calme, ouverte, patiente et je pourrais continuer avec tous les bienfaits. 

Dans le fond, on incite nos enfants à décrocher après l’école, à s’amuser, jouer, prendre l’air pour leur santé mentale et physique… Est-ce que nous nous accordons ce droit ? Devrions-nous, à notre tour, prendre du temps pour décrocher et s’occuper de nous ? Oui. Sans aucune hésitation. Non seulement ce sera bénéfique pour nous, mais ce sera aussi un bel exemple pour nos enfants.

Cette nouvelle façon de voir les choses

En ayant en tête mon bien-être et celui de mes proches et non la conquête de l’équilibre, je me vois en train de changer, de prendre de meilleures décisions, de voir la vie différemment.

Essayez-le à votre tour.  Vous m’en donnerez des nouvelles !

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter