Gérer les sautes d’humeur des tout-petits

Les tout-petits ont beaucoup d’émotions à gérer, et c’est parfois bien difficile pour eux. Ce qui les amène à vivre des sautes d’humeur parfois impressionnantes pour nous, les adultes. Voici mes trucs pour mieux gérer tout ça!

Comprendre que votre enfant a des émotions, et le laisser les vivre

Les enfants vivent un paquet d’émotions tous les jours, et les gérer est compliqué pour eux à leur âge. Un truc qui fonctionne bien chez moi est de toujours prendre en compte les émotions des enfants, et de les laisser vivre ce qu’ils ressentent sans pression et sans stress de performance. Par exemple, quand ils sont très excités par une bonne nouvelle (exemple on s’en va faire des manèges), je les laisse vivre leur excitation s’ils le font de façon sécuritaire. Ils peuvent crier et sauter sur place autant qu’ils en ressentent le besoin. J’interviens si, par exemple, ils décident de sauter en descendant les escaliers. Un autre exemple : s’ils sont tristes et déçus, car nous devons quitter les grands-parents pour retourner à la maison, ils ont le droit de pleurer et de dire qu’ils sont déçus. Je les encourage même à dire qu’ils ressentent de la déception. Ensuite, je leur rappelle que nous avons eu bien du plaisir et que nous reviendrons les voir dans quelques jours. 

  Photo : Émilie Poirier

Photo : Émilie Poirier

En légitimant leurs émotions, les enfants comprennent qu’ils ont le droit de les ressentir et ça les aide à les accepter plus facilement. Je trouve aussi qu’en les laissant vivre leurs émotions négatives comme positives, la situation dégénère très rarement au point d’avoir une crise. 

Apprenez-lui à mettre des mots sur ses émotions, et à comprendre que c’est normal de les vivre 

(ex. : Tu es fâché en ce moment et c’est normal, mais ça ne change pas le fait que nous devons rester à l’intérieur. Ou encore : Tu es content en ce moment de jouer dehors, n’est-ce pas? Moi aussi je suis contente de jouer dehors!)

Que ce soit des émotions positives ou négatives, votre enfant doit apprendre à les nommer et à les reconnaître. Lorsque vous vivez vous-même une émotion et lorsque vous voyez que votre enfant en vit une, nommez-la. Il trouvera peut-être plus facile de dire ses émotions négatives à un toutou, par exemple. À force d’essayer de le faire extérioriser ses émotions, vous trouverez les trucs qui fonctionnent le mieux pour lui.

Si votre enfant a particulièrement de la difficulté à nommer ses émotions, vous pouvez lui fabriquer une affiche avec des dessins représentant différentes émotions et jouer à les nommer avec lui. Exemple : un bonhomme content, un triste, un fâché, un gêné, etc.

Voici aussi quelques outils que vous pouvez acheter pour vous aider à aider votre tout-petit : 

Le jeu Raisonne au parc de Placote

Le livre La ronde des émotions (2-7 ans)

Le jeu de Les pictogrammes sur les émotions

Le livre Le loup qui apprivoisait ses émotions (2-7 ans)

Cette affiche, prise sur Pinterest

affichette émotions, gestion des émotions des enfants

L’aider à extérioriser les émotions de façon acceptable

Ce faisant, vous lui donnerez les outils nécessaires pour sortir le trop-plein d’émotions lorsque nécessaire, et ce de façon acceptable.

Un bon truc lorsque l’enfant ressent de la colère est de lui fournir un objet mou pour se défouler, comme un toutou, un oreiller ou un coussin. Il peut crier ou frapper l’objet, mais pas les humains, les murs ou leurs jouets autour de lui. S’il ressent beaucoup de tristesse, il peut dessiner comment il se sent. S'il est trop excité et n'arrive pas à se calmer, la méditation (2 à 5 minutes) peut l’aider à revenir dans un état plus calme.

Voilà mes trucs pour gérer les sautes d’humeur des tout-petits, testés et approuvés par la famille Poirier.

Article rédigé par Émilie Poirier

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram