Des pistes pour expliquer les nouvelles aux enfants

Depuis samedi, le sujet de l’heure : la catastrophe à Lac-Mégantic. Tous les médias en parlent, et ce, de façon régulière. Cette tragédie nous touche pas mal tous. Je ne sais pas pour vous, mais mes enfants (8 et 10) me posent des questions. Disons qu’avec l’explosion à Lac-Mégantic et l’écrasement du Boeing 777 à San Francisco, ce fut une fin de semaine remplie de chocs.

Comment gérez-vous ces genres d’évènements avec vos enfants ? Leur en parlez-vous ? Vous n’en parlez pas ? Est-ce qu’ils vous posent des questions ? Réagissent-ils aux évènements ?

Chez nous, j’ai essayé d’expliquer ce qui se passait sans m’éterniser.

Mes enfants ne sont seulement pas les seuls à questionner ce qui se passe, j’ai donc décidé de demander conseil à Hélène Boissonneault, coach familial. Je me suis dit qu’elle aurait sûrement des conseils pour nous. Tout d’abord, elle m’a suggéré la lecture de cet article : Aider les enfants et les adolescents à affronter les catastrophes. C’est un excellent texte. Que votre enfant soit jeune ou adolescent, il nous donne de bonnes pistes et de bons conseils.

Limiter le temps d'écran

Je suis, entre autres, très d’accord avec celui de limiter le temps d’écran. Nous pouvons prendre des nouvelles sans nous éterniser des heures devant la télé, l’ordi ou la tablette. Et si nous voulons y passer plus de temps, nous pouvons le faire quand les enfants sont couchés ou absents.

Penser aux familles

Nous avons également pris une minute en famille pour rendre hommage aux familles et leur envoyer nos pensées. C’est également quelque chose qu’Hélène a fait avec ses enfants. De plus, selon elle, il faut parler des catastrophes aux enfants, car, tôt ou tard, ils en entendront parler de toute façon. De plus, elle conseille d’aborder le sujet avec contrôle c'est-à-dire en gérant bien ses propres émotions. Le parent peut expliquer de façon technique ce qui est arrivé. On limite les détails et on se concentre sur les faits.

Comment bien exprimer nos émotions

Par contre, selon Hélène, nous pouvons aussi exprimer nos émotions. Par exemple : cela m‘a fait beaucoup de peine, j'éprouve de la colère quant à cette réalité, mais sans plus. J’aime beaucoup ce conseil, car je suis une personne émotive et il m’est arrivé de verser une larme lorsque je lisais un article sur la tragédie à Lac-Mégantic. Je pense que c’est important de démontrer nos émotions afin que nos enfants sachent que c’est normal de les exprimer sans perdre le contrôle.

Laisser la parole aux enfants

Il faut aussi laisser l'enfant s’exprimer. Comment se sent-il relativement à la tragédie ? Vous pouvez le laisser évacuer ses craintes, ses peurs et ses émotions. Il est important de le rassurer, de lui faire comprendre que ses émotions sont normales sans pour autant les amplifier, simplement le laisser les évacuer, le laisser en parler.

Selon l'âge vous pouvez aussi suggérer à l’enfant de faire un dessin et l'expliquer ou encore écrire une histoire sur comment il se sent. En bref, parler des faits et permettre à l'enfant d'exprimer ses émotions.

J’espère que ces conseils vous aideront.  Comment ça se passe chez vous ?

À chaque fois que je suis témoins d'une tragédie, comme Mégantic ou celle de Connecticut, pour moi, c'est un rappel que la vie est précieuse. J'apprécie tout ce que j'ai... et mes pensées vont avec ceux qui souffrent, ceux qui vivent des moments difficiles. Courage pour les jours à venir.

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter