En toute transparence

La semaine dernière, j’ai lu un texte sur le blogue Le Cahier qui m’a beaucoup interpellée. Camille DG, la fondatrice, parle en toute franchise et raconte le fonctionnement de son blogue, de son site.

Extrait.

« Le travail qu'on fait, Virginie, toute l'équipe et moi, on le fait avec tout notre coeur, avec passion et avec le désir profond de rendre un produit qui saura plaire et qui nous ressemblera.

Le contenu de notre site est gratuit pour le lecteur. On parle de 5 articles en français par jour sans compter ceux en anglais et les vidéos. Notre but est toujours avant tout de fournir du contenu de qualité pour les lecteurs. L'équipe Lecahier, ce sont deux personnes à temps plein et des temps partiels. Ces personnes, le site, c'est leur emploi. Comment les payer? Grâce à la pub et aux contenus sponsorisés qu'on choisit d'accepter. Pour ces contenus, on ne prend pas n'importe quoi.  On travaille avec des marques qui nous ressemblent et qu'on aime. Et comme chaque fois, c'est inscrit au bas de l'article par soucis de transparence. » 

La suite ici.

La façon dont je fonctionne avec Je suis une maman ressemble beaucoup au format du blogue Le Cahier. La transparence pour moi c’est primordial. Dans tout ce que je fais. Que ce soit un billet commandité, une prise de décision suite à une erreur (par exemple avec le calendrier l’an dernier) ou toute autre chose que je juge pertinent et important de vous dire. Parce que votre présence et votre confiance sont trop importantes pour moi.

Puis je me suis mise à réfléchir. Est-ce que je fais tout dans mon possible pour être transparente avec vous?

  • Tous les textes présentés (commandités) par une entreprise sont clairement indiqués, avec une mention en bas du texte.
     
  • Lorsque je suis en mandat/projet spécial/voyage de presse/événement de presse, je vous le dis.
     
  • J’utilise toujours les mots-clics pour les différentes campagnes commanditées.
     
  • Je n’achète pas d’abonnés ni de clics sur le site, ni de faux « J’aime » encore moins des « J’aime » de groupes privés louches (tactique utilisée par certains sur les réseaux sociaux, malheureusement).
     
  • Quand nous recevons des produits à essayer, c’est mentionné à la fin du texte.
     
  • Seulement 25 % du contenu du site JSUM est de la publicité ou est commandité.

Oui, j’offre des concours, car de un, j’aime ça (pourquoi refuser l’occasion de vous offrir des cadeaux ou des expériences?) et deux c’est une façon simple pour moi de faire connaitre JSUM. Vous savez, je ne suis pas appuyée par une grande entreprise ou un média. J’ai bâti JSUM (et l’équipe JSUM) seule. Des erreurs, j’en ai fait. Des apprentissages aussi. Et j'en ferai assurément d'autres dans le futur.  

Je n’ai malheureusement pas le budget pour commanditer tous mes statuts afin d’obtenir une plus grande visibilité sur Twitter, Facebook ou Instagram. Alors j’essaie des tactiques, des nouveautés, j’offre des concours et je participe à de nouvelles initiatives pour faire rayonner JSUM. Je demande aussi votre aide pour partager, aimer ou commenter les articles et statuts afin de faire circuler le contenu JSUM.

Sachez que toute décision prise est avec la meilleure des intentions. L’honnêteté, l’intégrité, le respect et l’humilité font partie de qui je suis et de JSUM. Ne doutez jamais de cela.

Voilà que j’ai décidé d’élever d’un cran ma transparence. Dorénavant, tout projet présenté à 100 % (i.e où nous avons reçu une compensation financière et un mandat spécifique) par une entreprise aura la mention #collabo et le mot-clic de la campagne. Ainsi, avant même d’ouvrir l’article, vous saurez de quoi il est question.

J’en profite pour spécifier que tout contenu fait en collaboration avec une compagnie est 100 % composé par nous. Ce sont nos idées, nos opinions et nos écrits. Nous n’inventons pas de l’intérêt pour un produit. Jamais! Ça aussi je trouve important de le dire.

C’est grâce à vous, chers lecteurs JSUM, que je peux continuer la mission JSUM. Vivre (de plus en plus) de ma passion. Rêver encore plus gros et loin. Merci. Beaucoup.

Saviez-vous que depuis quelque temps, Cynthia et Catherine sont non seulement collaboratrices, mais aussi mes employées? Eh oui! Elles me donnent un coup de main chaque semaine sur différents mandats. Je rêve du jour où JSUM sera assez grand pour que je puisse avoir une compagnie et engager des femmes, des mamans afin de bâtir toute une équipe pour bien poursuivre la mission JSUM. Bref, des idées, j’en ai plein!

C’est en étant transparente et en restant qui je suis que je pense être en mesure d’y arriver.

J’ai toujours dit que je courais un marathon… alors GO, je continue!

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter