Une discussion sur l’intimidation qui fait réfléchir

Dernièrement, j’avais une discussion avec certaines personnes, n’habitant pas au Canada, sur l’intimidation. Une discussion qui m’a marquée. J’ai constaté que c’est un sujet qui touche la planète entière. Une amie habitant Taipei et une autre en Angleterre avaient entendu parler de la fille qui s’est suicidée, il y a plusieurs semaines, après l’abus qu’elle a subi et l’intimidation sur les réseaux sociaux (suite à un viol). Mon amie Julie Philippon, qui est aussi blogueuse, en a parlé sur son blogue.

Mon ami du Mexique m’expliquait que son garçon se faisait intimider à l’école. Un jour, son fils a éclaté en sanglots, désespéré et triste à la fin des classes. L’intimidateur a été expulsé de l’école, mais, après discussion, ils ont décidé de changer leur garçon d’école.

 

intimidation.jpg

 
 Une autre copine, venant d’Angleterre, avait une façon différente d’aborder le sujet avec ses filles. Elle croit que peu importe notre âge, peu importe notre lieu de résidence, des intimidateurs, il va toujours y en avoir. Il faut apprendre à vivre avec et comprendre que ça n’a rien à voir avec nous. C’est plutôt l’intimidateur qui a un problème. Elle éduque ses filles de cette façon, en leur inculquant une confiance et en leur rappelant que, si elles se font intimider, c’est l’autre qui a un problème. Je dois vous avouer que sa façon de voir la chose m’a marquée. Elle m’a aussi confié que, petite, elle s’est fait beaucoup intimidé et que son changement d’attitude l’a sauvé.

D’autre part, une maman habitant aux États-Unis m’expliquait à quel point elle était fière d’une de ses filles. Elle est une fille très populaire à l’école. La raison de sa popularité ? Sa gentillesse. Le midi, elle ne se gêne pas pour soit aller s’asseoir avec une étudiante qui est seule, soit défendre quelqu’un qui se fait achaler. L’autre jour, elle s’est assise avec une fille pas très populaire et son amie lui a demandé de changer de table avec elle. Sa fille lui a dit non. Quelques minutes plus tard, l’amie en question est revenue s’asseoir avec elle et la fille pas très populaire. Quelle belle tranche de vie ! Oui, il y a du négatif, mais il peut aussi avoir du positif. Des exemples comme celui-ci qui donne espoir.

Que pensez-vous lorsque le sujet de l’intimidation est abordé? En discutez-vous avec votre conjoint, les enfants ou les autres parents ? Avez-vous un plan de match ?

Avez-vous vu les vidéos chocs que j'ai publié sur le blogue concernant l'intimidation et la cyberintimidation ?