Ce temps parfois stressant de l’année

Jasons impôts

En tant que travailleure autonome, au fil des ans, j’ai développé ma petite routine comptabilité et avec chaque nouvelle année vient le rappel que la saison des impôts est à nos portes. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais depuis que j’ai des enfants, j’ai parfois tendance à repousser la fameuse tâche le plus loin possible. Or, cette année, c’est l’année où je vais m’organiser un peu plus dans ce domaine.

J’ai fait équipe avec ImpôtRapide et dans les semaines à venir, je vais partager avec vous mes façons d’économiser et aussi quelques bonnes pratiques pour les pigistes. Car je sais qu’il y a plusieurs lectrices et lecteurs JSUM qui sont travailleurs autonomes et j’aimerais que nous puissions échanger sur le sujet.

Pour les personnes qui ne le connaissent pas, ImpôtRapide est un logiciel de déclaration de revenus alliant simplicité et exactitude. Plusieurs types de logiciels en ligne sont disponibles dont un gratuit. Vous pouvez même utiliser un CD ou télécharger le tout sur votre ordinateur. Ce que j’aime de leur service est aussi le fait qu’ils offrent un support en ligne et via téléphone. Pas besoin d’être un pro pour utiliser le logiciel. C’est simple.  

Quelques statistiques et un petit jeu

Voici quelques données tirées d’un sondage effectué par ImpôtRapide. Je vous invite à les lire et à faire comme moi, répondre aux questions. Juste pour le plaisir. Juste pour se sentir moins seul. ;-)

Les Canadiens sont optimistes quant à leur déclaration de revenus cette année : les deux tiers (66 %) s’attendent à recevoir un remboursement.

Plus de la moitié (55 %) admettent éprouver un certain plaisir à classer leurs reçus et autres documents en prévision de leur déclaration.

Selon le sondage pancanadien, bon nombre de déductions et crédits restent inutilisés :

  • Seuls 44 % des répondants demanderont une déduction pour frais médicaux (plus de la moitié, non) ;
     
  • 40 % demanderont une déduction pour don à un organisme de bienfaisance (près du tiers, non) ;
     
  • 31 % annexeront le formulaire de cotisation à un REER (près des deux tiers, non) ;
     
  • 13 % demanderont un crédit d’impôt pour études et pour manuels; ce pourcentage passe à 29 %, plus du double, si on observe uniquement les 18 à 35 ans ;
     
  • 12 % demanderont un montant pour le transport en commun ;
     
  • 7 % demanderont une déduction pour frais de garde d’enfants ;
     
  • 5 % déduiront des dépenses liées à un revenu de location ;
     
  • et 17 % disent qu’aucun crédit ou déduction ne s’applique à eux.

1. Dans mon cas, je pense que je vais devoir payer et ce sera la première fois en plusieurs années. Le fait que mon revenu est variable d’année en année fait en sorte que mes acomptes provisionnels (impôts que je paie à l’avance) ne sont pas toujours justes et cette année, j’aurai un petit manque à combler.

2. Mea culpa. C’est une tâche que je n’aime pas faire. En fait depuis que je dois faire des déclarations TPS / TVQ trimestriellement, j’ai perdu tout bonheur dans le classement de mes papiers. Au moins, j’ai un bon système en place ce qui facilite la chose.

3. Je suis un peu sous le choc. Dans mon cas, j’essaie d’utiliser TOUTES les déductions possibles.

N’hésitez pas à répondre aux questions dans les commentaires ou sur Facebook, je suis bien curieuse d’avoir votre avis suite aux statistiques.

À bientôt pour la suite de cette série!

*Ce texte est présenté en collaboration avec ImpôtRapide. #Collabo