Ce que l'on doit offrir à nos enfants avant leur entrée à la grande école

maternelle 4 ans-opinion-CPE-réflexion-attentes des parents-enfants-développement de l'enfant-enfance-Je suis une maman

Les discussions, les colères et les vagues qui concernent les maternelles 4 ans me touchent beaucoup. En tant qu’intervenante dans le domaine de la petite enfance, je crois qu’il est normal et nécessaire que la population se questionne, souhaite améliorer son offre à la petite enfance.

Cependant, dans les différents textes que je lis, que ce soit dans les journaux, sur les réseaux sociaux ou sur les différents sites internet, une chose me saute aux yeux.

Les attentes des parents.

Évidemment, puisque nous offrons un service aux familles du Québec, il est tout à fait normal de croire que ces dernières ont des attentes envers nous et ce peu importe le choix du milieu de garde ( CPE, garderies privées subventionnées, milieux familiaux, etc.). Chaque maman et chaque papa s’attend à ce que son enfant soit en sécurité. Chaque famille s’attend à ce que son enfant mange bien. On espère aussi voir son enfant se développer, à son rythme et dans un environnement sain et ludique. Toutes ces attentes sont parfaitement normales. Ce qui m’amène à me questionner aujourd’hui, et ce entre autres à cause du phénomène des maternelles 4 ans... Quelles sont nos attentes en tant que société ? En tant que parents ?

Avec les services de garde que nous connaissons actuellement, nous devrions être en mesure de permettre aux enfants d’âges préscolaires d’acquérir les aptitudes et les compétences nécessaires à l’accomplissement de son parcours scolaire. En tant que parents, que doit-on attendre d’un bon service de garde ? Que notre enfant y apprenne à écrire à 4 ans, qu’il soit en mesure de compter jusqu’à 65 en français et en anglais ? Qu’il puisse classer par ordre alphabétique les 10 amis de son groupe ? Soyons réalistes ! Les enfants n’ont pas besoin de tout cela pour être “prêts pour la maternelle”. En contrepartie, ils auront absolument besoin de développer diverses habiletés pour s’y préparer.

Pour certaines familles, ces habiletés paraîtront banales et inutiles, mais sachez qu’elles sont à la base d’une bonne transition avec le monde scolaire. Alors plutôt que de former nos enfants, aidons-les à développer ces habiletés :

-Être courtois avec les autres (Merci, Bonjour, S.V.P, Désolé)

-S’adapter aux changements, à la présence d’un ou d’une nouvelle intervenante ou d’un nouvel ami

-Avoir de saines habitudes de vie (laver les mains après avoir été à la salle de bain, bien se moucher)

-Se déplacer aisément de différentes façons (sur une poutre, à 4 pattes, grimper, descendre l’escalier)

-Comprendre et reconnaître l’émotion de l’autre (lors d’une chicane par exemple)

-Connaître son cocon familial, sa famille, son âge, les gens symboliques pour lui

-Faire la différence entre les comportements attendus et ceux qui sont inacceptables

-Exprimer ses goûts, ses désirs, ses réticences

-Chanter, regarder des livres, raconter des histoires

-Participer à une conversation, attendre son tour de parole au besoin

-Trier des objets selon leurs grosseurs, leurs couleurs, leurs poids, etc.

-Développer des habiletés motrices fondamentales telles que ramper, sauter, galoper, attraper, frapper avec un bâton. Tout ce qui lui permettra de maintenir un intérêt pour un mode de vie actif.

Voici une infime partie de ce que votre enfant doit avoir acquis pour être en mesure de mieux réussir son entrée à l’école et faciliter son parcours scolaire. Soyons réalistes et proposons à nos enfants, des milieux de garde riches de possibilités et enrichissants pour eux. En offrant des ratios réalistes aux éducatrices, des programmes éducatifs de qualités, des environnements favorables au développement de nos enfants…

Les adultes de demain, qui grandissent aujourd’hui, seront accomplis !

Article rédigé par Mina

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram