Ça va (trop) vite

Ça fait longtemps que je veux écrire sur le sujet. Il me trotte dans la tête depuis un certain moment et juste l’idée d’y penser, me donne des frissons. J’ai seulement écrit quelques mots sur mon clavier, que déjà, les larmes coulent sur mon visage.

Ça va vite. Je dirais même que ça va trop vite.

Je ne suis pas une de ces personnes qui vit dans le déni, ni qui souhaite arrêter le temps. Je connais la game- soit celle de la vie, soit celle où nous vieillissons et que nos bébés deviennent des enfants, des adolescents et finalement des adultes à leur tour. 

J’aime ma vie. J’aime ma famille. Oh que j’aime mes enfants. Chaque tournant, que ce soit la fin d’une année scolaire, un changement de saison, un anniversaire ou autre moment marquant, j’ai l’impression de chercher mon air tellement j’ai de la difficulté à respirer pendant quelques secondes. Tout va juste trop vite. Il y a pourtant 24 heures par jour et 7 jours dans une semaine. Toutefois, avec le temps, on dirait que les années filent de plus en plus rapidement. 

Ce sentiment ne m’empêche pas de vivre mais à l’occasion ça m’arrive d’avoir des petits moments de panique. De plus, je constate que j’apprécie mieux le moment présent et les gens autour de moi. Je suis en mesure de vivre une situation tout en la voyant de l’extérieur. Bizarre et fascinant à la fois.

Est-ce la peur du futur ? De vieillir ? La mort ? Je ne serais vous répondre. C’est peut-être un mélange de tous ces éléments. 

Si je peux me permettre un conseil, ce serait le suivant : ne prenez rien pour acquis. Ne remettez pas au lendemain des projets familiaux car le temps file comme un éclair. Même si on l’a tous pensé à au moins une reprise : « ahhhh j’ai hâte que mon enfant soit plus vieux»….Gare à ses pensées car ce temps va arriver plus vite que l’on pense. 

Heureusement, ces pensées ne prennent pas le dessus et n’envahissent pas ma vie de façon négative. J’ai l’impression d’avoir un apprentissage à faire mais je ne sais pas lequel. Par contre, je réalise que ça m’a fait du bien de vous en parler. C’est peut-être le début de ma réponse. À suivre…

Trouvez-vous que ça va vite ?  

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter