Atelier sur les casques d'hockey

Je me suis rendue dernièrement à Calgary avec mon fils pour un évènement organisé par Chevrolet et Hockey Canada. Depuis quelques années maintenant, Chevrolet, dans le cadre de leur programme hockey sûr et amusant, offre un casque de hockey Bauer à chaque enfant de 5 ans qui s’inscrit au hockey. Vous n’avez qu’à remplir un formulaire sur leur site Internet afin de bénéficier de cette offre. 

Mais ce n’est pas seulement un casque gratuit, c’est un programme complet avec lequel vous pouvez vous impliquer localement puisque Chevrolet et Hockey Canada ont mis en ligne plusieurs documents pour informer et guider les équipes, les entraîneurs, les joueurs et les parents afin que ce sport national soit pratiqué en toute sécurité et en tout respect. Aussi, ils organisent des évènements un peu partout à travers le pays avec des joueurs renommés comme Cassie Campbell, Bobby Orr et Mike Bossy.
 

Calgary.jpg


Commotion cérébrale chez l’enfant

Lors de la soirée, Dr Tater nous a expliqué l’importance de prendre les commotions cérébrales de nos jeunes (et nos grands) au sérieux.  Premièrement, voici les symptômes d’une commotion cérébrale chez l’enfant :

Symptômes *

Mal de tête
Étourdissements
Voir des étoiles
Sensibilité́ à la lumière
Entendre des cloches
Fatigue

Nausée, vomissement
Irritabilité́
Confusion, désorientation

Et les signes *

Perte d’équilibre ou de coordination
Parler lentement ou de manière confuse

Mauvaise concentration
Réponses tardives aux questions
Regard vide
Diminution de la capacité de jouer
Émotions inhabituelles, changement de personnalité et comportement inapproprié.

En cas de doute, allez consulter un médecin.

Si votre enfant a reçu un diagnostic de commotion cérébrale, voici les étapes* à suivre.

1 Aucune activité; repos mental et physique complet. Passez à l’étape 2 seulement lorsque tous les symptômes ont disparu.
2 Exercices légers d’aérobie tels que la marche ou la bicyclette stationnaire. Surveillez la présence de symptômes et de signes. Aucun entraînement musculaire et aucune musculation.
3 Activités et entraînement propres au sport (ex. patinage).
4 Exercices sans contact. Il est possible d’ajouter un entraînement musculaire léger et de progresser vers des poids plus lourds. Le temps requis pour progresser des exercices sans contact aux exercices avec contact variera selon la gravité de la commotion et selon le joueur. Passez à l’étape 5 après avoir reçu l’autorisation d’un médecin (réévaluation et billet).
5 Commencez les exercices avec contact.
6 Participation au jeu. (Tout athlète ayant subi une commotion ne devrait pas revenir au jeu avant au moins une semaine.)

Il ne faut jamais revenir au jeu si des symptômes persistent.

 * Informations prises sur le site www.parachutecanada.org.

Les bonnes valeurs

Après la présentation de Dr Tator, Cassie Campbell, triple médaillée olympique a pris la parole. C’est la deuxième fois que j’avais l’occasion de la rencontrer, et, vraiment, c’est une femme, une maman et une athlète inspirante et généreuse. Elle nous a raconté des anecdotes de sa jeunesse, ce qu’elle aimait le plus des compétitions et ce qu’elle souhaite transmettre aux jeunes.

Oui, gagner c’est agréable, mais elle se souvient du plaisir qu’elle avait lorsqu’elle se retrouvait avec ses coéquipières au Holiday Inn. Elles avaient des heures de plaisir dans la piscine qui avait un toit et où on pouvait nager à l’intérieur et à l’extérieur. Quand elle revoit ses coéquipières de l’équipe olympique, elles ne passent pas leur temps à regarder leurs médailles, elles passent leur temps à jaser, se rappeler les bons moments et les souvenirs.

C’est ça qu’elle désire profondément inculquer aux jeunes : l’amour et la passion pour le sport, le travail d’équipe et surtout le respect (de notre équipe, notre famille, notre collectivité et notre environnement). Qui pourrait oser contredire un tel souhait ?

En tant que parent, je trouve ça rafraîchissant et j’approuve à 100 % tout ce qu’elle et les autres athlètes font pour transmettre ces valeurs aux générations futures.

Après son discours, elle a sauté sur la glace avec Kelly Bachand, une autre joueuse de l’équipe canadienne olympique et elles ont offert un cours privé aux enfants présents. Mon garçon avait le sourire aux lèvres tout le long de la séance  et a eu beaucoup plaisir à patiner, à apprendre et à passer du temps avec ces deux femmes inspirantes. Elles ont été patientes et généreuses avec les jeunes. Le plus beau dans tout ça : tout le monde s'amusait. Il y avait zéro pression. C'était 100 % plaisir.
 

hockey.jpg


Pour plus de renseignements sur les commotions cérébrales, cliquez ici. Pour plus d’informations sur le programme hockey sûr et amusant, cliquez ici.

Voici une vidéo de moi, à Calgary, qui parle de l'événement.
 


Est-ce que votre jeune joue au hockey ? A-t-il déjà eu une commotion ? Comment ça se passe dans les estrades, sur la glace : est-ce une belle ambiance ? Ont-ils des athlètes comme modèle ?