À toi mon amie, nouvellement maman

La vie fait en sorte que nous vivons dans deux villes différentes. Des circonstances ont fait en sorte malheureusement, nous ne sommes pas assez vues (à mon goût) durant ta grossesse. Mais je veux que tu saches à quel point je suis heureuse pour toi et malgré la distance, nos vies occupées et les laps de temps qui séparent nos visites… bien, je pense souvent à toi.

Je ne sais pas si c’est le fait que j’entame l’adolescence avec ma grande, que mon bébé commencera sous peu sa dernière année du primaire ou la réalité qui me frappe de plus en plus que je n’aurai plus de bébés, mais quand je pense à toi, ton conjoint et ton nouveau bébé, mes yeux se remplissent d’eau.

Fonder une famille, c’est à la fois beau, précieux, épeurant et déstabilisant. Ta vie familiale vient de commencer. Je ne veux surtout pas t’emmerder ou t’accaparer avec mes conseils du moment et trucs appris au fil des ans (my gosh, je suis rendue là… je suis une mère avec des années d’expérience- bonjour coup de vieux), mais j’avais envie de t’écrire cette lettre avec mon cœur et la meilleure des intentions.

Je te souhaite, comme moi, de grandir à travers la maternité. D’assumer tes erreurs (et oui, il y en aura) et surtout, de te pardonner avant de tourner la page. D’essayer, même si ce sera parfois très difficile, de rayer la culpabilité de ta vie afin de vivre le moment présent comme il se doit sans t’en faire avec les opinions de tous et les regards de ton entourage. D’accepter que tout ne se déroulera pas comme prévu (!) ou comme souhaité et que c’est correct. De permettre aux gens qui veulent t’aider de le faire. De profiter du temps que tu seras avec bébé et tous les autres moments qui suivront dans les mois et années à venir. De n’avoir aucun regret.

Parfois tu prendras des décisions et les autres ne comprendront pas. Écoute-toi, fais-toi confiance et le reste suivra. Tu es en train, avec ton amoureux, d’établir la fondation de ta famille; vos valeurs, vos désirs, vos souhaits. Je souhaite de tout cœur que vous trouviez les bons ingrédients afin de concocter toute une recette, une que vous allez savourer pendant des années et transmettre de génération en génération.

Finalement, peu importe ce que tu vis, de la première dent au premier rhume en passant par les anniversaires, les bobos et les nombreuses rentrées (garderie, primaire, secondaire)… sache que tu n’es pas seule. Tu es entourée de gens qui t’aiment et qui sont là pour toi.

Je termine avec une phrase que je me répète souvent et qui m’aide beaucoup : « J’ai la meilleure des intentions et je fais du mieux que je peux. »

C’est l’essentiel, non?

Je t’embrasse, je suis là au besoin et j’ai bien hâte de voir les pages de ce nouveau chapitre se remplir.

Bienvenue parmi nous bébé E. xo

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter