À toi mon ado devenu grand

 lettre à mon enfant-lettre à mon grand-ado-jeune adulte-témoignage-maman-Je suis une maman

Le mois d’octobre est à nos portes et aujourd’hui, j’avais le goût de t’écrire un petit mot. Peut-être est-ce dû à la température quasi glaciale à l’extérieur, au soleil qui se couche de plus en plus tôt ou au fait qu’on recommence à être plus « cocooning », mais peu importe. J’avais juste le goût de te dire à quel point je suis fière de toi. Tu as maintenant 17 ans et depuis le mois d’août dernier, tu es un étudiant au Cégep. Je t’avouerais que j’anticipais énormément cette nouvelle étape de ta jeune vie. Avec le diagnostic de TSA, ce serait mentir de dire que j’étais folle d’enthousiasme à l’idée de te voir voler de tes propres ailes. J’anticipais les difficultés possibles. Le Cégep, une belle boîte remplie de jeunes gens, est, à mes yeux, le lieu auquel tu vivras beaucoup de nouvelles expériences. Je t’avouerais également que j’ai un peu peur de te voir expérimenter les « mauvaises choses » de la vie genre : alcool, drogue ou cigarette. Mais tu te fais rassurant. Tu ne vois pas l’utilité d’en faire usage. De toute façon, tu es assez rigide sur le sujet. Ce n’est pas bon pour la santé, alors tu n’iras pas dans le vice ;-). Je te connais assez pour savoir que tu risques fort bien de tenir parole. Mon cœur de mère est rassuré.

Déjà, te voir partir le matin en complet-cravate, me chamboule un peu. J’ai eu les larmes aux yeux la première fois où je t’ai vu habillé comme ça. Où le temps est-il passé ? Je me le demande sincèrement… Je te regarde et tu n’es plus le jeune adolescent que tu étais. Te voilà devenu un jeune adulte. Tu reviens de tes cours le soir et tu as des étincelles dans les yeux. Tu es si beau à voir ! Je sens que peu à peu, tu prends ton propre envol et tu es bien là-dedans. Je crois d’ailleurs que tout parent a à cœur le bien-être de son enfant et te regarder t’épanouir me fait du bien au cœur et à l’âme. J’ai l’intime conviction que tu pourras atteindre les sommets que tu désires. Tu es déjà sur la bonne voie. 

Bonne continuation dans tes études et je te souhaite ardemment d’être à ta place et d’être heureux. Et qui sait ? Peut-être rencontreras-tu ta future épouse au Cégep ? C’est à cet endroit que j’ai rencontré ton père voilà 26 ans et nous sommes maintenant un vieux couple . Ça ne me rajeunit pas.

Je t’aime mon grand !

Article rédigé par Carolyne Soulard

@SoulardCarolyne

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram