2014 : l’heure est au bilan

Chaque année, à ce temps-ci, j’aime prendre quelques minutes pour me remémorer l’année qui s’achève : les bons et moins bons moments, ce que j’ai appris, comment je me sens, etc. 

Quand je me suis mise à penser à 2014, les premiers souvenirs à apparaître dans ma tête étaient négatifs. J’ai pensé à ma mini déprime hivernale, à la maladie et aux inquiétudes qui m’ont frappée cet automne, puis aux personnes qui m’ont blessée dans l’année. Pas joyeux-joyeux.

Une minute, madame Damak !

J’ai donc eu l’idée de préparer ma vidéo annuelle Flipagram afin de me replonger en 2014, car il n’y avait certainement pas juste du négatif. Quelle bonne idée ! L’année semble avoir passé à la vitesse d’un éclair et, enpréparant ma vidéo, je n’ai pu m’empêcher de sourire, rire et sourire à nouveau.

À ma défense/tranche de vie…

En vous écrivant ces lignes, je suis en voiture en direction de la maison après un séjour en Floride avec ma famille, ma mère et mes beaux-parents. Pour nous y rendre, nous avons pris l’avion et nous avons rejoint mes beaux-parents qui étaient partis début décembre avec notre voiture. Nous revenons à la maison en automobile, tous ensemble. Nous terminons notre deuxième journée de route (12 heures d’auto). Je crois être un brin fatigué/tanné — ce qui peut expliquer ma vision un peu négative.

Côté blogue/site/chroniqueuse/projets, le mot pour bien résumer 2014 : WOW

En début d’année, je me suis rendue à Cincinnati pour un voyage de presse avec P & G et j’ai appris un tas de trucs sur le sommeil et sur la lessive. À mon retour, j’ai eu l’occasion de préparer une chronique pour l’émission Ça commence bien à V télé et d’avoir un kiosque au Salon Maternité Paternité Enfant. Début mai, ce fut le 5e rassemblement Je suis une maman, et cette édition a connu un énorme succès. Durant l’été, j’ai participé à deux voyages de presse qui m’ont permis de visiter pour la toute première fois Myrtle Beach et un Sépaq en Mauricie. Cet automne, j’ai eu le privilège d’être l’ambassadrice québécoise des ateliers d’installation de sièges d’auto pour enfant organisé par Chevrolet. J’ai aussi entamé une collaboration avec le site YOOPA. Pour clôturer l’année, il y a eu le défi 21 jours sans crier et notre dossier #JSUMFêtes. Sans oublier mes nombreuses chroniques à La vie en Estrie, ma quotidienne à Rythme FM, les projets auxquels j’ai préparé/participé et ma collaboration avec le site Véro. 

À me relire, je suis un brin (!) essoufflée. Je comprends pourquoi mon corps m’a fait un appel d’urgence cet automne.

Côté perso/famille, le mot pour résumer 2014 : AMOUR

Mon cœur déborde d’amour quand je pense à mon mari et à mes deux enfants. J’ai vécu une belle année à leurs côtés et je suis reconnaissante d’avoir un travail qui me permet d’être présente pour eux. Que ce soit nos dîners ensemble la semaine, les sorties scolaires auxquelles je participe, nos journées pédagogiques où nous relaxons en pyjamas ou allons chez Costco pour prendre notre collation (hé oui, nous aimons beaucoup faire le tour pour déguster toutes sortes de trucs); ces moments me font sourire et remplissent mon cœur d’amour.

Je pense aussi à cet hiver, quand nous avons commencé à skier et la fois où nous avons couché chez ma belle-sœur et sommes tous levés tôt pour écouter le match de hockey où nos hommes canadiens jouaient pour l’or. Ou encore, notre voyage de pêche, seuls ensemble, loin de tout le monde. De notre escapade à Charlevoix, les enfants, ma mère et moi. Quand j’ai franchi le sommet du mont Ham avec Fiston cet automne. Lorsque ma poulette et moi sommes allées à Montréal pour la première du spectacle Le Roi Lion. Mon petit séjour à Orlando avec mon amoureux. Notre voyage familial du temps des fêtes. 

J’aime nos week-ends tranquilles où nous passons du temps ensemble à la maison. J’aime cuisiner avec mes enfants. J’aime préparer nos petits buffets et écouter un film collée sur eux, avec une doudou sur le sofa. J’aime nos vendredis soirs à souper devant la télé et écouter « Shark Tank », une des émissions préférées de papa. J’aime chanter, danser et recréer des scènes avec eux.  

Mon année avec eux fut remplie de moments où l’amour était au rendez-vous.

Je crois bien que le positif dépasse de BEAUCOUP le négatif. En ce qui concerne ces défis et ces épreuves, je n’avais pas le choix d’accepter ce qui m’arrivait et j’ai décidé d’en tirer des leçons afin d’éviter de revivre les mêmes situations. Avoir de la peine, être malade, ce n’est jamais plaisant. Mais parfois, il faut tomber afin de se relever. Parfois, on ne voit pas les signes devant nous et on doit vivre une épreuve pour voir plus clair.

Et dire que j’ai commencé ce bilan en étant un peu déprimée. Oh la la. Madame Damak, tu n’as rien pour être déprimée. Au contraire…

Bien contente d’avoir fait l’exercice, car présentement, je déborde de gratitude. Quel beau sentiment !

Vivement 2015 ! ;-)

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter