14 ans

L'an dernier, Emma a eu 14 ans, et je dois vous avouer que j’ai vécu certaines situations qui m’ont rendue mal à l’aise. Je vous explique.

Les faits

Durant la saison estivale, je me suis rendue avec elle à l’hôpital pour une provocation aux noix du Brésil. À notre arrivée, les infirmières me demandent les cartes d’Emma et en réalisant son âge, lui demande de signer elle-même les formulaires de consentement pour les tests qui allaient avoir lieu le matin même.

Emma m’a regardée, un peu surprise, et je dois vous avouer que je l’étais tout autant. L’infirmière m’a alors expliqué qu’à partir de 14 ans, tu deviens responsable de ton dossier médical.            Quand elle m’a expliqué le tout, j’ai cru me remémorer la loi en me rappelant mon enfance, mais d’être devant le fait accompli, à l’âge adulte avec un enfant de 14 ans m’a un brin secouée.

Emma a signé les papiers, puis nous nous sommes rendues à son lit pour la matinée. Une fois installée, j’ai regardé Emma et je lui ai demandé si elle se croyait apte à prendre toutes les décisions relatives à sa santé, advenant le cas que tout ne se passerait pas comme prévu. Elle m’a répondu non.

Quelques semaines plus tard, nous étions chez le docteur pour un examen de suivi (ça faisait des années que mes enfants n’avaient pas eu un examen annuel). Lorsque ce fut le tour d’Emma, a un certain moment dans l’examen le médecin m’a demandé de quitter la pièce. Bien entendu, j’ai acquiescé.

Finalement, cet automne, Emma est revenue après l’école et annonça qu’il y aurait bientôt journée de vaccination à l’école. Je lui ai demandé si elle avait des papiers sur le sujet puis elle m’a annoncé que non puisque suite à la rencontre avec l’infirmière à l’école, c’est elle qui est responsable de son choix lors de la journée. Je lui ai demandé si elle était OK avec ça, si elle savait quoi faire, quelle décision prendre. Elle m’a répondu non.

14 ans, âge du consentement

Mon malaise

Je vis avec un enfant hyper responsable, mature, intelligente, raisonnable, curieuse et j’en passe. Cela dit, devant cette nouvelle réalité, je vois en elle une insécurité.

Elle n’est pas prête pour une telle responsabilité. Au fond d’elle-même, elle le sait aussi.

Une loi à revoir?

L’âge minimal pour obtenir son permis de conduire est 16 ans. Car avant cet âge, on doute de la capacité d’un jeune de prendre les bonnes décisions derrière un volant. Mais à 14 ans, on le laisse décider de sa santé?

Je comprends qu’il y a des adolescents de cet âge qui vivent dans des milieux non favorables, qu’ils ont possiblement besoin de se confier ou demander de l’aide à quelqu’un autre que ses parents. Ne serait-ce pas mieux de trouver une nouvelle solution ou du moins d’étudier le dossier à nouveau?

Je ne sais pas. Loin de moi l’idée de vouloir partir un débat sur le sujet, mais puisque je le vis en ce moment, je ne suis pas certaine que la loi en place soit la meilleure pour tous. Parfois, une loi ou une façon de faire peut-être améliorée, revue avec le temps. À mon avis, l’âge pour une telle responsabilité devrait être 16 ans.

Si nous trouvions une solution pour les jeunes qui ont besoin d’aide, de se confier ou autre d’avoir une ressource?

Je sais que je suis une mère « old school ».

Suis-je la seule qui a un malaise avec le 14 ans?

14 ans.

Un âge où ils ont à peine quitté le primaire, un monde où tout était quasi contrôlé.

Un âge où certaines n’ont même pas encore leurs menstruations.

Un âge où il y en a qui ont encore peur d’aller chez le dentiste ou le docteur.

Un âge où malheureusement, certains ont vécu des situations qui sont, à mon avis, inappropriées pour cet âge.

Un âge où ils sont encore en migration vers l’autonomie et l’indépendance de l’adolescence.

Je trouve ça jeune pour tant de responsabilités.

Ils vieillissent déjà assez rapidement, doit-on en ajouter dans leur assiette?

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter
Suivez-moi sur Instagram