Une réflexion sur les activités parascolaires

Entre les rendez-vous annuels pour les enfants, le magasinage qui a des allures de jeux  olympiques et les rencontres de parents de début des classes, j’ai réfléchi si j’offrais ou non des activités parascolaires à mes enfants.  Il  faut savoir que dans le passé je trouvais ça de trop.

J’ai animé dans le Mouvement scout dans mon temps de ‘’sans enfants’’ et j’ai vu beaucoup d’abus des parents face aux activités parascolaire ce qui m’a fait peur.  Voici un exemple:   Un jour nous partons en camp d’été d’une semaine avec des jeunes filles âgées entre 9 et 12 ans.  À notre retour, nous n'étions pas descendues de l’autobus qu’un parent me dit qu’elle a préparé un deuxième sac pour sa fille et qu’elle était attendue dans un autre camp de spécialité pour une autre semaine dans la même journée !!!  Ouf c’est fou !!  Ça m’a fait quelque chose car la jeune fille était fatiguée et sûrement avait-elle besoin d’être dans ses affaires et avec sa famille.

Mais où est passé le temps quand jouer dehors faisait partie des activités les plus courues après les devoirs ? J’adorais jouer à ‘’Kick la canne’’ pendant des heures.  Retrouver mes amis au parc était des rencontres inoubliables.

Nous sommes influencé beaucoup par la société qui nous pousse à faire de la  performance une valeur dans notre rôle de parent. 

J’ai peur de manquer de temps dans un horaire déjà assez chargé.  Je ne voudrais pas que la vie familiale soit gérée par toutes ses occupations et en souffre.

Comme je suis perplexe je vais essayer cette année de donner la possibilité à mes enfants de faire des activités intéressantes. Je vais y aller avec des activités physiques car  le manque d’activité qui les font bouger dans nos écoles me préoccupe beaucoup.

J’ai commencé par consulter le pamphlet des activités dans le milieu communautaire où on peut trouver des activités à peu de frais.  Ensuite j’ai consulté le cahier des activités offertes par ma ville.  Je trouve très malheureux les coûts onéreux car les familles à faible revenu peuvent y voir un obstacle de taille. 

Pour chaque enfant j’ai choisi trois ou quatre idées selon leur personnalité et leurs intérêts. Ensuite je me suis assisse avec chacun pour savoir quel était leur choix.

-          Mon ado de 12 ans a décidé de continuer des activités pour enfants TED (autisme)  car son besoin est de se retrouver avec des jeunes comme lui (comme il dit).  Comme il est dans un groupe régulier la semaine c’est comme une soupape ces activités.

-          Ma grande fille de 7 ans a choisi un cours d’Accro-corde.  C’est une petite fille qui adore bouger et danser. 

-          Mon petit bonhomme de 5 ans, nous l'avons inscrit à un cours de danse (initiation) car il a du rythme et adore la musique.  Il a aussi un besoin de bouger assez prononcé.

Alors pour terminer je vais prendre l’année pour juger de l’importance de ces activités et je vous en reparle. ;)

Article rédigé par Annie Clermont
Son blogue : http://journalannie.blogspot.ca/

Transient