Suivi des devoirs au secondaire

Sur l’heure du dîner, le local de ma classe est toujours ouvert pour les jeunes qui veulent y venir.  Certains sont là par convocation, mais d’autres mangent, jasent, naviguent sur le net, écoutent de la musique et même, font leurs devoirs.  Pour nous, les profs, c’est le moment idéal pour entretenir la relation, intervenir et soutenir le jeune dans ses travaux.  Pour bien des parents soutenir leur jeune dans ses travaux scolaires demande parfois bien des acrobaties surtout, rendu à 15 ans !

Quel rôle le parent doit-il jouer rendu à cette période de la vie de son enfant ?  On fait confiance ?  On prône l’autonomie ? On fait un suivi serré ?

Voici donc quelques conseils afin de guider vos réflexions :

  • Il est important de se tenir au courant des travaux et études de votre enfant.  Évidemment, votre jeune n’apporte pas son agenda ni son sac, ce qui vous fait grandement douter de la réalité.  J’entends cela plusieurs fois par rencontre de bulletin… N’hésitez pas à demander le courriel des enseignants de votre enfant et de les contacter pour vous tenir au courant des différents travaux à remettre et examens.  La plupart des enseignants sont ouverts à ce type de communication.  Quand viendra le temps de faire un suivi avec votre jeune, vous aurez des exemples concrets à lui donner ;)
  • Adoptez une routine des devoirs.  Exigez un temps précis consacré aux devoirs qu’il pourra placer, lui-même, dans son horaire.   Évaluez ensemble le temps et la fréquence des moments réservés à l’apprentissage.  Lui apprendre à se servir d’un agenda et à s’organiser seront une richesse pour lui.  En tant que parents, vous avez des stratégies d’organisation hors pair, faites-en profiter votre enfant ! Si c’est congé de devoir un soir, utilisez cette période de temps pour de la lecture ou pour une jasette avec vous.
  • Fixer des objectifs scolaires ensemble et des moyens pour y parvenir en début d’année et d’étape.  Les défis stimulent les adolescents et il est sain pour eux de se dépasser.  La confiance en soi et la fierté seront de grands alliés pour leur futur. 
  • Plusieurs écoles proposent des périodes d’étude ou des dîners de récupération aux élèves.  Il peut être bon pour votre jeune d’y participer.  On cible les matières à privilégier et on juge de la fréquentation possible.  La présence d’un professeur, durant les études, peut parfois dénouer bien des impasses.  L’étude en classe ne doit pas remplacer celle de la maison, c’est un complément… En travaillant à la maison, il arrivera prêt pour sa période d’étude à l’école et saura quelles questions poser…
  • Assurez-vous d’avoir le matériel requis.  Accumulez les effets scolaires restants de chaque année scolaire dans une boîte (ou un bac) tels que : crayon, stylo, efface, kit de géométrie… et évidemment dictionnaires (même l’anglais-français !).  Ces outils facilitent  grandement la session des devoirs à la maison.
  • N’hésitez pas à requérir les services de votre adolescent pour les autres enfants lors de la période des devoirs. Il  fera un très bon assistant, ayant déjà passé par là, et l’estime de soi sera grandissante…
  • Participez à la période d’étude avec votre adolescent.  En secondaire 5, entre autres, ma mère a décidé de m’aider pour la mémorisation des capitales du monde et de la situation géographique des pays s’y rattachant.  Nombre de fous rires que nous avons eu en tentant de se rappeler les pays du Moyen-Orient !!  Donnez-leur vos trucs pour mémoriser ou pour résoudre une équation en mathématiques.  Ce qui fonctionne pour vous risque de fonctionner pour eux et ce, que ce soit scolaire, organisationnel et même relationnel…

Pour conclure, votre adolescent, durant ses années au secondaire, doit comprendre que les études sont importantes pour vous et que vous tenez à ce qu’il prenne cela au sérieux.  Par vos actions facilitant l’étude et le travail à la maison, vous lui démontrerai l’importance accordée à sa réussite scolaire.  Surtout si votre jeune a des difficultés d’apprentissage (votre présence sera quasi essentielle), il devra redoubler d’efforts et de travail pour atteindre ses objectifs.  Il en sera d’autant plus fier !!     N’oubliez pas de l’aidez à développer des stratégies de gestion de son temps et de son agenda.  Grâce à ces stratégies, il sera de plus en plus autonome dans ses apprentissages et prendra en main sa réussite.

Finissons sur une note web :

 

Article rédigé par Marie-Eve Ross