Une sortie au Village Québécois d'Antan

L’été, c’est fait pour jouer, mais pourquoi ne pas en profiter pour transmettre un peu de traditions à nos enfants ? Le Village Québécois d’Antan propose justement de découvrir le Québec entre 1810 et 1930 à travers les récits captivants des colorés personnages. Nous avions vu, à la télévision, une publicité montrant les jeux d’eau La Bassine, beaucoup d’animation pour les enfants et l’annonce de la nouveauté de cette année : Les p’tites enquêtes. Tout cela avait l’air très intéressant. Nous sommes donc allés à Drummondville pour découvrir le tout ! Quand je dis « nous », c’est avec les enfants (4 ans et 11 ans) et les grands-parents puisque le Village Québécois d’Antan est l’une des seules attractions touristiques québécoises à proposer un tarif préférentiel pour une famille intergénérationnelle !  

Crédit photo : Site Internet Village Québecois d'Antan et Louise Ricard.

Dès leur arrivée, les enfants voulaient résoudre Les p’tites enquêtes (bien sûr, ils auraient voulu aller dans les jeux d’eau, mais nous nous étions entendus pour y aller après le dîner !). Nous sommes donc partis à la quête d’indices pour découvrir qui avait volé LE beigne qui avait été tout spécialement préparé pour Monsieur le Maire. Plusieurs suspects possibles étaient identifiés, alors nous devions interroger des personnages ou trouver des indices dans vingt des quarante-six maisons qui composent le village. La motivation de la famille était à son comble, surtout que, une fois le mystère résolu, nous étions invités à nous rendre à la Beignerie où une petite surprise nous attendait. De plus, à 16 h, un procès aurait lieu, et nous aurions la confirmation (ou non !) que nous étions de grands enquêteurs !

Notre verdict ? Mitigé. Vous savez, quand on voit la bande-annonce d’un film qui a l’air excellent, mais que, en voyant le film, on se rend compte que toutes les meilleures parties étaient justement dans la bande-annonce ? C’est un peu ce qui est arrivé.

Le Village est très grand et, quarante-six maisons, c’est beaucoup trop pour des enfants (et même pour des adultes en une seule journée). Le parcours proposé pour Les p’tites enquêtes a donc été bien utile puisque nous nous sommes limités à ces endroits. Ma fille de quatre ans était responsable des interrogatoires : c’est elle qui demandait aux différents personnages leur opinion sur le coupable du vol. Mon fils de onze ans, lui, devait lire les indices cachés près des maisons. Leur responsabilité les gardait donc intéressés. Par contre, les indices recueillis n’étant pas tous pertinents ou encore devant servir à faire des hypothèses, l’enquête est vite devenue bien compliquée et assez inaccessible aux enfants. L’idée est cependant excellente, et, puisque les employés du Village sont ouverts aux commentaires, l’enquête pourra sans doute être améliorée pour les prochaines saisons.

Plusieurs éléments nous ont néanmoins charmés. Premièrement, le pain chaud de la boulangerie (nous avons acheté un pain pour manger pendant notre visite et réservé d’autres produits que nous sommes revenus chercher à la fin de la journée). Deuxièmement, la Maison du clown qui nous a permis de prendre une petite pause à l’ombre pendant que les enfants participaient à de nombreuses activités. Troisièmement, la balade en carriole tirée par des chevaux qui nous a amenés à la ferme (sinon, soyez prévenus, c’est un trajet d’un kilomètre pour s’y rendre, alors le montant de 2,25 $ par personne est bien investi lors d’une journée chaude !). Quatrièmement, les jeux d’eau La Bassine qui étaient très rafraîchissants !

Finalement, les enfants ont retenu bien peu du Québec de 1810-1930, mais nous avons passé une belle journée intergénérationnelle ! 

Article rédigé par Louise Ricard