Et si mon enfant était malheureux à la garderie...

Pour la plupart d’entre vous, l’intégration de votre enfant s’est réalisée au début de septembre.

C’est un moment toujours stressant dans la vie d’un parent que de laisser son « trésor » entre les mains de quelqu’un d’autre.

Comment savoir si votre enfant est heureux, s’il s’amuse et socialise bien ?

S’il vient tout juste de commencer la garderie, c’est normal de partir sous les pleurs et d’être accueilli par les larmes à notre retour. Chez certains enfants, l’intégration en milieu de garde peut être assez fastidieuse. Pour aider notre enfant, on peut lui offrir : un chandail qu’un parent a porté (l’odeur familière va aider à réconforter), un album photo avec des images que l’enfant reconnaîtra facilement (maman, papa, les frères et sœurs, le chat, le chien, etc.). On essaie aussi de prendre sur soi. Les parents transmettent leur énergie à leur progéniture. Si vous ne vous sentez pas en confiance, votre héritier ne le sera pas non plus. Essayez d’établir une routine, ou il sera facile pour lui de s’y retrouver. Toujours les mêmes heures d’arrivée, toujours les mêmes heures de départ. L’enfant, dans sa routine de garderie, viendra à savoir quel est son moment de départ.

On pose des questions ! Vous doutez du bonheur de votre enfant ? Parlez-en ! Demandez à son éducatrice comment votre enfant passe sa journée. Combien de crises il peut faire, s’il mange bien. Avec quel ami il préfère jouer. Soyez honnête et confiez-lui vos inquiétudes. Assurez-vous de ne pas remettre son travail en question, mais bien de vous assurer que votre enfant s’intègre bien.

Vous voulez voir de vos propres yeux ? Demandez de faire une activité avec les amis de la garderie. Une autre paire de mains pour nettoyer un après-bricolage est rarement de refus. Soyez conscientes que votre enfant n’agira pas de la même façon que si vous étiez absente, par contre, vous allez tout de même voir son comportement avec les autres enfants.

Vous êtes encore inquiète ? Demandez à son éducatrice de vous envoyer des photos durant la journée. Bien que ce ne soit pas possible dans plusieurs garderies, mais vous pouvez toujours demander. C’est quelque chose que je fais fréquemment avec mes nouveaux venus à la maison. J’envoie une photo quelque temps après le départ du parent, pour rassurer, pour montrer que l’enfant n’est plus en pleurs. Ensuite, une où l’enfant joue, une pour montrer qu’il mange bien et une autre pour montrer son beau dodo ! Ça permet de rassurer le parent, même si celui-ci le laisse en larmes le matin et que l’enfant pleure quand il vient le chercher. Le parent sait qu’il a passé une belle journée. Le parent prend alors confiance et l’intégration se fait plus facilement. Un parent confiant = un enfant content. Dès que je sens, que le parent est sécurisé et que tout va bien pour l’enfant, j’arrête d’envoyer des photos. La relation de confiance est établie entre le parent et moi, je peux donc retourner à ma routine.

Si votre enfant est plus vieux et que vous doutez de son bonheur à la garderie. Que ce soit par des changements dans son comportement ou le retour aux crises du matin, il existe des façons simples de savoir ce qu’il se passe. D’abord, encore là, on pose des questions. Avec qui as-tu joué ? Est-ce que quelque chose de spécial a eu lieu ? Est-ce que votre dîner était bon ? Si on se rebute au: j’ai rien à dire, on pousse plus loin en lui demandant de dessiner sa journée. Ensuite, demandez-lui d’expliquer son dessin. Vous en découvrirez un peu plus sur sa journée.

Notez que le milieu de garde influence beaucoup sur votre enfant. Certaines personnalités ont besoin d’un petit environnement, comme un milieu familial, tandis que d’autres enfants préfèrent l’interaction avec plusieurs.

Soyez à l’écoute de votre enfant et soyez ouverte à la discussion avec l’éducatrice. N’oubliez pas qu’elle aussi veut s’assurer du bonheur de votre enfant.

Bonne chance !

Article rédigé par Véronic Tringle
Maman et éducatrice
Son blogue