Redécouvrir la salle de bain

Depuis Pâques dernier, je travaille (ou plutôt c’est ma fille qui fait le gros du travail) sur la propreté. J’avais alors 6 jours sans qu’elle aille à la garderie et elle montrait plusieurs signes qu’elle était prête. Nous avons donc commencé cette étape importante pour elle et là, j’ai redécouvert ma salle de bain !

Premièrement, ma salle de bain est vraiment petite, du moins, j’ai l’impression qu’elle a rétréci de beaucoup cette fin de semaine de Pâques. Je me demandais donc, accessoire à la main, où j’allais bien placer le fameux petit pot ? Pas vraiment le choix, devant la toilette, à nos pieds ! Mais comme je voulais que ma grande fille soit le plus confortable et se sente le plus en sécurité possible, je voulais absolument que ce soit le petit pot pour débuter. Nous avons donc, adultes aux grands pieds, appris à se cogner les orteils, surtout la nuit, sur ce nouvel outil d’apprentissage de notre fille !

Deuxièmement, ma fille m’a montré qu’il n’y avait pas que nous, adultes, qui aimions prendre notre temps et en profiter lors de notre visite en ces lieux ; elle aussi voulait lire ! Alors nous avons donc fait une place dans notre porte revue pour les livres de mademoiselle. Les visites sont donc parfois un peu plus longues que nécessaire mais combien plus agréables avec une petite lecture !

Troisièmement, j’ai découvert la très grande utilité des élastiques robustes pour verrouiller l’accès du dessous de la vanité. Avec les serviettes, tampons et séchoir à cheveux s’y trouvant, ma fille n’en finissait plus de vouloir aller sur le petit pot pour avoir accès à ce dessous rempli de nouveaux « jouets » ! En plaçant de gros élastiques robustes et en lui expliquant qu’il ne s’agissait pas d’un coffre à « jouets », les visites sont juste suffisamment moins attrayantes pour n’y aller que lorsque nécessaire. En passant, j’utilise de gros élastiques robustes parce qu’après maints essais infructueux de tout ce qui peut se vendre en magasin, la bonne vieille méthode des élastiques se trouve être la plus facile, économique et qui fonctionne le mieux pour mes portes de vieille vanité !

Quatrièmement, nous avons découvert qu’il n’y avait pas que les chatons des pubs télévisées qui aimaient le papier hygiénique ! Notre fille l’adore aussi… Nous sommes donc dans un second apprentissage combiné, l’utilisation de ce papier si amusant, si doux et si drôle lorsqu’il se déroule tout par terre ! Nous avons donc l’impression d’être des perroquets en train de lui dire et redire que nous ne prenons qu’un « petit » morceau de papier pour s’essuyer mais courage, ça va finir par être compris tout comme la propreté !

Enfin, voulant encourager notre fille dans cette démarche, notre porte de salle de bain est devenue un tableau de collant ! Petite récompense lors de chaque réussite menant vers la propreté, un petit collant vient s’ajouter au tableau. Toute la famille et invités peuvent donc suivre son évolution sur cette porte. Un petit tableau bien simple et quelques collants mignons et voilà notre fille qui s’en va d’un bon pas, fière, coller son collant après chaque exploit !

Finalement, en quelques jours, notre salle de bain est devenue un endroit « confortable », coin de lecture et suffisamment attirant pour notre mademoiselle de 23 mois. Et pour nous, un rappel quotidien, merci à nos orteils, que nous ne sommes plus seuls en ces lieux et qu’une autre étape vers l’autonomie de notre fille est en train d’être franchie !

Article rédigé par Karine Dassylva