Pré-ado : quand le camp de jour n’est plus une option

Cette année, je fais face à une situation toute nouvelle pour moi:  à 11 ans et demi, du haut de son 5 pi 8 po (oui, j’ai un géant en formation!), mon pré-ado ne veut plus aller au camp de jour. 

Il veut rester à la maison, relaxer, « prendre des vacances » lui aussi de tout ce système sur-contrôlé où les horaires sont fixés au quart de tour et où on doit marcher en rang silencieusement.  Il ne veut plus être obligé de jouer dehors à 10 h, manger sa collation à 10 h 08, aller à la toilette à 11 h 22, embarquer dans un autobus trop chaud pour aller à la plage pendant 43 minutes (incluant les 10 que ça prend pour se mettre en rang!), etc.

Et sincèrement, je le comprends! 

Mais tout de même, je fais quoi avec lui cet été, moi?  Je le laisse seul à la maison? Je l’inscris contre sa volonté?  Je lui trouve un camp de jour « super cool » avec plein d’activités?  Parce que des camps « cool », il y en a des tonnes!

 Crédit photo : Cindrella Dumont

Crédit photo : Cindrella Dumont

Après mûre réflexion, de nombreuses discussions, des recherches aussi (est-ce que j’ai le droit de laisser mon fils de 11 ans et demi seul à la maison?  Avec son frère?) J’ai eu une jasette avec la mère-poule en moi.

« Tu sais Mère-Poule, ton pré-ado, il est ultra responsable!  Il fait la cuisine, le ménage, le lavage, il bricole des cabanes en bois avec ses outils, il tond le gazon (oui oui, tu le sais, tu as le fils presque idéal!! Reste plus qu’à lui apprendre à ramasser ses chaussettes!).  Il prend soin de son frère, lui organise des courses à obstacles et des chasses aux trésors, lui fait le petit déjeuner aussi!  Tu as peur de quoi exactement? »

Puis je suis tombée sur une réponse d'Hélène Boissonneault de Educatrucs.com (et aussi collabo sur Jesuisunemaman.com!), dans laquelle elle mentionnait entre autres des conseils donnés sur le site du Conseil Canadien de la Sécurité, et j’ai décidé qu’il était temps pour moi de lâcher prise un peu et de faire confiance à mon champion.

 Crédit photo : Cindrella Dumont

Crédit photo : Cindrella Dumont

Alors cet été, pour la première fois, mon grand restera seul une journée ou deux (parce que hey! Il faut y aller progressivement avec mon cœur de mère-poule!)

Et pour le reste?  On verra. Après tout, la magie de la garde partagée fait en sorte que je n’ai qu’une seule semaine de « je-ne-sais-pas-quoi-faire-avec-eux » à planifier!

Et vous, que faites-vous avec vos pré-ados?

Article rédigé par Annie Goudreau
Son blogue : Morceaux-arc-en-ciel