Une petite histoire de condoms…

Suis-je la seule femme de trente ans, mère de trois magnifiques enfants, en couple avec le même homme depuis quatorze ans, qui se sent comme une fillette quand vient le temps d’aller acheter des condoms? Je suis telllllllement mal à l’aise! Que la caissière soit jeune ou âgée, je suis toujours aussi gênée. Et pas question d’acheter ça au Walmart en faisant mes commissions de la semaine! Ben non! Beaucoup trop voyant! Ce n’est pas assez discret! Et un plan pour qu’un de mes kids me demande avec sa voix d’intercom, « C’est quoi ça, maman? C’est pour mettre sur le wiz de papa? » Alors je préfère aller à la pharmacie. Seule. Ai-je besoin de préciser que je ne vais pas à celle où les commis me connaissent? Et j’y vais un dimanche matin. Il y a moins de monde.

Mais là, puisque ce n’est pas ma pharmacie habituelle, je cherche l’allée… Normalement, les capotes se retrouvent à côté des nettoyants pour jeunes à peaux à tendance acnéiques. Un hasard? Je ne crois pas. Donc moi, la mère trentenaire à peau normale mixte, je ne peux même pas faire semblant de me chercher un produit pour soigner des boutons et prendre au passage une petite boîte discrètement. Alors, qu’à cela ne tienne, j’essaie de m’assumer un brin. M’assumer oui, mais en faisant ça vite. S’assumer en 10 secondes, c’est pas super facile.

 Sérieusement, est-ce qu’ils sont obligés d’en faire autant de sortes? Petits, moyens, gros, trop gros, touche-pas-à-ça, ça ne leur tentait pas?!

Sérieusement, est-ce qu’ils sont obligés d’en faire autant de sortes? Petits, moyens, gros, trop gros, touche-pas-à-ça, ça ne leur tentait pas?!

Mais l’affaire, on va se le dire, c’est que je n’ai pas acheté ça souvent dans les dernières années, des condoms… 4 grossesses en 7 ans, mettons que ça règle assez vite toute l’histoire! Donc, en 10 secondes, j’essaie de choisir la bonne chose. Sérieusement, est-ce qu’ils sont obligés d’en faire autant de sortes? Petits, moyens, gros, trop gros, touche-pas-à-ça, ça ne leur tentait pas?! Ça faciliterait la patente, il me semble… Mais non. Ils doivent se la jouer funky même en pharmacie… Nervurés, lubrifiés, saveur de fraise, tourbillons de plaisir, glow in the dark, sensation chaud/froid … il n’y a rien qu’ils ne font pas. Mon instinct de mère tenant un budget serré et choisissant toujours le bon rapport qualité-prix aux aguets, je choisis le format économique, avec probablement beaucoup trop d’échantillons dedans pour notre utilisation annuelle, mais aussi contenant une très grande variété. Ce qui me permet de te dire ceci en passant : le sensation chaud/froid, conseil d’amie, n’essaie pas ça. À part avoir l’impression de t’être badigeonné la partie la plus sensible de ton anatomie avec de l’antiphlogistine, y se passera pas grand-chose de l’fun. Ça va juste gâcher le moment du mois où tu avais réussi à te mettre dans le mood.

Donc, la boîte choisie, il me reste à me créer des besoins pour cacher mon achat… Dentifrice, mousse de bain pour les enfants, crème pour le visage, rasoirs, lingettes, etc. Bref, ça m’a coûté 120 $ pour être allé m’acheter des condoms.

Pour finalement arriver à la maison, oublier le sac sur le comptoir de la salle de bain, que mes enfants fouillent dedans, trouvent la boîte colorée, viennent me chercher dehors alors que je sortais le chien, pour me demander avec leur voix d’intercom « C’est quoi ça, maman? C’est pour mettre sur le wiz à papa? »

Ce moment a clairement fait la journée de mon voisin…

Dites-moi que c’est pareil chez vous…!       

 

Article rédigé par Véronique Désormeaux

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram