NOVEMBRE : mois de la littératie financière

Littératie financière…  Il y a 24 heures, je n’avais aucune idée de ce que c’était.  Vous, le savez-vous?

« La littératie financière est l’ensemble des connaissances et des habiletés nécessaires pour prendre des décisions économiques et financières responsables avec assurance. »  En gros, c’est « l’art de savoir gérer ses revenus et ses dépenses, faire un budget et le respecter et éviter de trop s’endetter » !  Et à tout ça, je suis une championne!

Selon un récent sondage Ipsos réalisé pour le compte de l’Association Interac que vous pouvez trouver *ici*, environ 73% des Canadiens croient être sur la bonne voie, tout en stressant à ce sujet (je fais partie des statistiques, grande anxieuse que je suis!).

Trouver un équilibre financier qui fonctionne pour nous est loin d’être facile, les tentations sont nombreuses et le crédit facile à obtenir.  De nos jours, il est pratiquement impossible de vivre sans crédit, quoique certaines personnes y arrivent plutôt bien (petit clin d’œil à mon amoureux!).  Il est toutefois très possible d’arriver à gérer notre utilisation de ce crédit, par exemple en apprenant à vivre selon nos moyens, en achetant quand on a besoin et pas parce qu’on en veut.  Résister aux tentations, aux achats impulsifs, bref, utiliser sa tête et non son cœur quand on jongle avec nos sous!

Comment y arrive-t-on?  

En ce qui me concerne, avec mes angoisses de Canadienne-stressée-dans-les-statistiques, apprendre à prendre soin de mon argent a été une nécessité. Monoparentale avec 2 garçons une semaine sur deux (le plus vieux étant un géant-préado qui mange pour 8) avec un salaire qui fait en sorte que j’entre dans la catégorie des familles « à faible revenu », j’ai dû faire un budget et travailler très fort pour le respecter et pour boucler la boucle mensuelle des dépenses. Parce que j’ai une maison (oui, oui!), parce que j’ai une voiture neuve (oui, oui!), parce que j’ai deux fils à l’école que je dois nourrir et habiller (et gâter aussi!), et parce que je dois m’occuper de moi également, et arriver à épargner pour mes vieux jours (Ouf!).

J’ai donc limité les possibilités d’endettement en n’ayant qu’une seule carte de crédit, et aucune marge de crédit.  Ainsi, quand je veux quelque chose, je dois m’assurer d’avoir les moyens de le payer immédiatement, ou d’être capable de faire entrer un remboursement de carte de crédit dans mon budget! 

Et pour mieux résister aux tentations et aux achats impulsifs, je n’ai que très rarement de l’argent liquide sur moi, je paie généralement via Interac avec ma carte de débit.  Vous savez, il est beaucoup plus facile de résister aux tentations quand on n’a pas d’argent liquide en poche! 

Finalement, je fais un budget sous forme de tableau mensuel.  Dans la première colonne, j’inscris les dates d’entrée d’argent et les montants à dépenser associés avec cette entrée. Dans la deuxième, le total des dépenses à faire, dans la troisième, le total des revenus, et dans la quatrième colonne, le montant d’argent qui va dans le compte « hypothèque ».  Sur ma feuille, collée en permanence sur mon réfrigérateur, j’ai 3 mois d’inscrits à la fois, ainsi, je peux voir exactement ce qui s’en vient, et si une dépense spéciale est à prévoir (comme les frais de permis de conduire ou les cadeaux de Noël!), je peux ainsi réussir à la glisser à un moment où il y a un peu plus de « lousse » !

Bref, qu’on vive avec peu ou avec beaucoup d’argent, l’important, c’est d’arriver à trouver un équilibre et d’apprendre à vivre selon ses moyens.  Un bon comportement financier, c’est ça.

Et vous, comment gérez-vous vos finances?  Est-ce qu’il y a des choses que vous aimeriez améliorer ou que vous réussissez particulièrement bien?  

Texte rédigé par Annie Goudreau
Son blogue : Morceaux-arc-en-ciel

*Ce texte est présenté par Interac.