Movember et Jeunesse J'écoute : une association gagnante pour les ados

Depuis que je suis toute petite, je souffre (le mot est juste) de trouble anxieux qui m’a menée plus tard à une longue et pénible dépression. Avec le temps, j’ai appris à vivre avec cela et depuis peu, je peux dire que je ne souffre plus, mais plutôt que je vis avec un trouble anxieux. 

Il y a 15 ans, j’ai mis au monde mon fils et 5 ans plus tard ma fille. Deux merveilleux enfants qui génétiquement ont reçu ce trouble (pas yé). Lorsque j’ai vu les premiers symptômes chez mon fils (et plus tard chez ma fille), je me suis fait la promesse que mes enfants ne souffriraient pas eux d’anxiété, mais plutôt qu’ils auraient les bonnes ressources pour bien vivre avec.

canstockphoto26111746.jpg


J’ai fait de mon mieux et je crois qu’ils sont bien soutenus et éduqués afin de vivre avec leur trouble anxieux et les autres troubles qui en découlent parfois. Ma fille démontre davantage que mon fils son anxiété, lui, c’est plus sournois, plus caché, moins évident à déceler.

Quand j’ai su que les adolescents adoptent plus fréquemment des comportements à risque et meurent par suicide plus souvent que les adolescentes en plus que la stigmatisation et les stéréotypes contribuent à rendre les garçons plus réticents à demander de l’aide, ce qui les incitent à avoir davantage recours à des comportements dangereux pour gérer leurs problèmes, je me suis dit que d’apporter une couche de plus de prévention est nécessaire.

Malgré mes études et mes connaissances dans le domaine, je me sens parfois dépassée par le sujet… et quand ça vient de nos enfants, ça vient chercher davantage les émotions, on est alors parfois moins capable d’aider. Donc, lorsque j’ai appris que Jeunesse J’écoute lançait une nouvelle « zone » de soutien pour améliorer la santé mentale des adolescents de sexe masculin, ça m’a tout de suite interpellée et plu.

En effet, grâce à un généreux soutien financier de la Fondation Movember, Jeunesse J’écoute lance Coin des gars (www.coindesgars.ca), une zone de soutien en ligne et un service de référencement spécialisé offrant aux garçons de 14 à 18 ans un endroit où aller lorsqu’ils traversent des moments difficiles.

J’adore l’idée et le concept, mon fils de 15 ans en entendra parler encore et encore et nous visiterons le site ensemble à quelques reprises, en espérant qu’il le fera aussi seul en cas de besoin.

Le site est vraiment bien fait et est esthétiquement beau.   Facile d’utilisation, les adolescents y trouvent facilement les informations utiles et des histoires dans lesquelles ils se reconnaîtront. Coin des gars s’attaque magnifiquement aux problèmes qui empêchent les adolescents de demander de l’aide soit la stigmatisation, les stéréotypes sexistes et le terme « santé mentale » (terme malheureusement encore tabou).

« On dit souvent qu’il est important de parler de santé mentale, mais comme le terme lui-même représente un obstacle à la recherche d’aide pour certains de nos jeunes les plus vulnérables, Jeunesse, J’écoute savait qu’un changement s’imposait », a déclaré Sharon Wood, présidente et directrice générale de Jeunesse, J’écoute. « Coin des gars a été créé pour donner aux gars les moyens de trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent, et ce, avant même qu’ils soient en situation de crise. »

On aime vraiment ça.

En plus, du site vraiment bien fait, le clavardage offert au Québec de 18 h à 2 h leur permet de discuter en ligne avec des personnes qui pourront les aider adéquatement.

Un grand merci à La Fondation Movember qui a permis à Jeunesse, J’écoute de créer cette importante ressource pour nos ados.

« Nous savons que le fait d’ouvrir le dialogue plus tôt aidera les garçons à mieux gérer leurs problèmes et à prendre de bonnes décisions à mesure qu’ils vieillissent. C’est un programme important et nous sommes persuadés qu’il aidera les garçons à vivre plus heureux, plus en santé et plus longtemps. » Alain Brunet, Ph.D., Professeur agrégé, Département de psychiatrie, Université McGill et Membre du comité consultatif mondial de la Fondation Movember.  

Alors, dialoguons en aillant les bons outils, les bons mots et surtout les bonnes ressources.
Pour en savoir plus, visitez www.coindesgars.ca

Article rédigé par Hélène Boissonneault
Son site: www.educatrucs.com
Sa page Facebook:  www.facebook.com/educatrucscom