Merci aux sages-femmes !

Le 5 mai, c’est la journée internationale des sages-femmes. C’est une journée que j’ai plaisir à souligner, parce que j’ai eu la chance de bénéficier de leurs services à plusieurs reprises. 

Sage femme

C’est encore une profession méconnue, lorsque je mentionne que j’ai accouché à la maison à trois reprises, les mêmes questions reviennent : C’était voulu ? Il y avait un médecin ? Une sage-femme, c’est légal ? Ça coûte combien ?

Les sages-femmes font partie du système de santé, c’est un suivi couvert par la RAMQ. Elles font le suivi pré- et postnatal jusqu’à six semaines. 

Par cette journée, on espère faire mieux connaître la profession, mais aussi essayer d’améliorer l’accès à leurs services puisqu’encore seul un petit pourcentage de femmes y ont accès.

En cette journée des sages-femmes, j’ai envie de leur dire merci. J’ai eu trois suivis avec une sage-femme, et ce fût trois suivis extraordinaires. Et trois suivis différents. Adaptés à ma réalité. Parce que je n’avais pas les mêmes besoins au quatrième accouchement qu’à mon premier rendez-vous avec une sage-femme. À mon premier suivi, ma sage-femme a pris le temps de m’expliquer le suivi, les examens, elle a rencontré mon conjoint pour répondre à ses questions (et disons-le aussi, ses inquiétudes). Pour mon dernier suivi, on a beaucoup parlé de la vie à la maison avec autant d’enfants, des trucs pour récupérer, malgré l’agitation qui règne chez nous, et de plein d’autres choses. C’est la beauté d’un suivi avec sage-femme, il est modulé selon nos besoins, il est complet, il ne se limite pas aux examens de routine et à l’accouchement.

Alors, merci à vous, chères sages-femmes, pour tout ce que vous avez fait pour moi, tout ce que vous faites pour des milliers d’autres parents, et tout ce que vous continuerez à faire. Je ne peux qu’espérer que votre profession soit mieux connue pour que plus de femmes puissent en profiter.

Article rédigé par Marie-Andrée Pilote
@ok_not_ok