Ma rentrée scolaire déstabilisante

Cette année, je fais mon entrée dans le monde du secondaire version "2017", avec, je vous l'avoue, énormément d'anticipation pas nécessairement agréable.

Originaire d'une toute petite ville en Estrie, la polyvalente que j'ai fréquentée dans les années 90 était de taille moyenne, située à quelques pas du centre commercial où l'on trouvait tout au plus une dizaine de boutiques (incluant un Rossy et un Métro!). Il n'y avait ni cinéma, ni McDo, ni aucun autre "fastfood" d'ailleurs, à moins de prendre la voiture et de faire une trentaine de minutes de route pour se rendre à Victoriaville ou Sherbrooke. Bref : une polyvalente au milieu de "nulle part", sans grandes tentations extérieures à distance de marche, du moins pour la jeune fille sage et studieuse que j'étais. Pas de cellulaires en 1991, pas d'internet ni d'ordinateurs portables non plus, juste des livres en papier et des crayons pour écrire.

Aujourd'hui, mes enfants, je les élève à Gatineau. L'école que fréquentera mon grand est l'une des plus grosses de la région, il y a des "fastfood" à quelques pas, et mon bébé devra même prendre le transport en commun pour revenir à la maison le soir (moi, je marchais...)!

La fille de campagne que je suis angoisse. La mère d'un garçon un tantinet différent panique (on se rappelle que mon grand a un déficit d'attention, une dyspraxie et une dysphasie!).

"La mère d'un garçon un tantinet différent panique" Photo : Annie Goudreau

"La mère d'un garçon un tantinet différent panique"
Photo : Annie Goudreau

Est-ce qu'il saura retrouver sa/ses classes dans l'immensité de l'édifice?
Est-ce qu'il arrivera à l'heure pour ses cours?
Est-ce qu'il sera capable de prendre le bon autobus pour rentrer à la maison, de faire le bon transfert au bon terminus?
Est-ce qu'il va perdre sa passe d'autobus?

Et question de rendre ma/notre rentrée scolaire plus "relaxante" (not!), notre vie à tous les deux est chamboulée de tous côtés depuis quelques semaines. Le papa de fiston a déménagé quelques jours avant le grand jour, et la maison de maman est inhabitable pour une durée indéterminée, suite à un dégât d'eau majeur (dont je vous parlerai dans un autre texte!), faisant en sorte que nous habitons chez l'Amoureux pour quelque temps.

Ainsi, non seulement fiston devra-t-il s'adapter à une nouvelle école / nouveau fonctionnement, mais septembre 2017 sera également pour lui synonyme d'adaptation à nouvelle maison, un nouvel environnement,de nouveaux amis, une relocalisation temporaire une semaine sur deux, le transport en commun...

Le tout en essayant de réussir au niveau scolaire, ce qui est loin d'être gagné d'avance !

rentrée au secondaire

Bref, pour les prochains mois, maman fera beaucoup de yoga.

Et vous, comment se passe votre rentrée scolaire?

Article rédigé par Annie Goudreau

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram