Lettre à mon enfant : témoignage de lectrice

À toi Minou,

C’était encore bien loin dans mes projets de vie de devenir une maman. Oh! Mais, je ne cache pas non plus que je me l’imaginais... mais pas tout de suite que je disais. Être responsable de la vie de quelqu’un, être un modèle de vie pour celui-ci, ça pouvait bien attendre... Eh bien non! Tu en as choisi autrement et tu as décidé de faire de moi ta petite maison pendant 9 mois. Je ne me doutais pas que ce serait le début d’une si belle histoire...

Personne ne m’avait prévenue que ce serait ainsi. Que nous devrions revoir nos horaires de travail, nous faire un budget pour réussir à tout payer (car un petit bout comme toi, ça en prend des sous!) Je voulais tellement ne manquer de rien. De plus, que de planifier des sorties serait la galère, et je ne parle pas des moments avec les amies... qui sont maintenant très rares! Que je devrais être à la fois infirmière, femme de ménage, cuisinière et j’en passe. Que le stress et la fatigue seraient chose normale dans nos vies...

J’aurais aimé aussi qu’on me dise qu’il me faudrait retourner au travail, beaucoup plus tôt que la normale des gens dans mon cas. Tu sais, dans une journée il y a 24heures. Je ne réalisais pas que tu en passerais 8 à la garderie (mais ne pense surtout pas que ça me fasse plaisir; je ne peux même pas aller te reconduire le matin tant j’ai le cœur qui me serre chaque fois). Que tu en dormirais 10 et que le matin, une heure serait consacrée à manger et s’habiller, tout ça à la course bien sûr! Il reste donc 5 heures le soir pour préparer le souper, faire le lavage, la vaisselle, jouer ensemble, ranger les jouets, prendre le bain et se mettre au lit. Et c’est la même routine chaque jour.

Si quelqu’un m’avait avertie... Mais moi je savais au fond de moi qu’une fois que tu serais là, on se débrouillerait. On trouverait du temps, de l’argent et qu’on t’inclurait dans notre mode de vie. Car tout ce qui comptait auparavant n’a plus la même importance maintenant. On ne m’avait surtout pas dit que tu changerais ma vie. Que rien au monde ne serait plus réconfortant que d’avoir tes petites mains d’enfant autour de mon cou! Qu’un simple rire pouvait être la plus belle des musiques. Que la vie serait aussi belle et qu’un amour de maman, c’est quelque chose d’inexplicable.

Un simple merci à la vie, de t’avoir logé en moi. D’avoir vu en la fille que j’étais il y a de cela peu de temps, assez d’amour pour devenir ta maman. De faire en sorte que je devienne quelqu’un de meilleur chaque jour. Je te promets de te faire rire au moins une fois par jour, pour que tu savoures la vie. Je t’enlacerai trop souvent de mes bras pour que tu n’oublies jamais que je suis là pour toi. Et je te répèterai sans cesse, des millions de fois je t’aime, pour que tu n’oublies jamais à quel point tu as rendu ma vie merveilleuse.

Maman Mélissa xxx

Article rédigé par Mélissa Cyr