Les trésors d’Arthur L’aventurier

Comme des milliers d’enfants du Québec, mes garçons sont de grands admirateurs d’Arthur L’aventurier. Ce personnage, aussi agréable à suivre en DVD qu’en spectacle, a su leur transmettre sa passion pour la nature et l’aventure. Si vous avez, vous aussi, de petits aventuriers à la maison, vous serez emballés d’apprendre que vos amours pourront désormais suivre leur personnage favori tous les samedis matins de l’automne sur les ondes de Radio-Canada ! Dans ses rendez-vous hebdomadaires avec nos enfants, Arthur leur fera découvrir différents Parc Nationaux du Québec pour y réaliser des chasses aux trésors, accompagné par un garde du parc visité ainsi que de trois enfants du public. Sachant que le premier épisode sera diffusé ce samedi 10 septembre, j’ai décidé de rencontrer François Tremblay, alias Arthur L’aventurier, pour en apprendre un peu plus sur l’homme derrière le personnage.

Au premier contact, François ressemble beaucoup à Arthur. Volubile, passionné et inspirant, cet ingénieur forestier de formation destiné à une carrière dans la fonction publique a choisi de tout quitter pour vivre la plus belle des aventures. En effet, suite à des animations qu’il a fait avec des groupes d’enfants, François a eu un véritable coup de cœur et a senti que sa carrière devait servir à transmettre sa passion aux jeunes. Même si, à l’époque, son plan de carrière était plus ou moins défini, sa mission de donner le goût aux enfants et à leur famille de découvrir la nature, a toujours été claire et le guide encore aujourd’hui. C’est quelques mois plus tard, alors qu’il accompagnait sa nièce à un spectacle pour enfants, que ce dernier a réalisé qu’il pouvait rassembler toutes ses passions dans son chapeau d’aventurier et en faire son métier. « D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours écrit des chansons. Je viens d’une famille de musiciens, mais j’avais fait depuis longtemps le deuil d’une carrière artistique ! Quand j’ai assisté au spectacle de Carmen Campagne, j’ai été vraiment impressionné de ce qu’elle faisait. C’est à ce moment-là qu’Arthur est né dans ma tête.»

Bien que le personnage ait maintenant 20 ans, son créateur considère qu’il n’a pas beaucoup changé au travers des années. « Même si le contenant s’est raffiné avec le temps, soit les moyens de production, les techniques d’écriture et la technologie, l’essence d’Arthur elle, est demeurée la même.»

François voit Arthur comme un idéal de lui-même, ce à quoi il aspire dans sa vie. « Arthur est un personnage très joyeux et complètement dans l’instant présent. Je suis comme ça aussi, mais pas autant. La vie étant ce qu’elle est, j’ai des responsabilités. Je suis plus l’entrepreneur qui pédale en dessous et qui permet au personnage d’exister. »  En plus de la carrière qu’on lui connaît, François Tremblay est également producteur. Avec son associé, il produit tout ce que font Arthur L’aventurier, Nicolas Noël et Brimbelle. Il passe donc ses semaines à exercer un métier qui demande beaucoup au niveau de la tête. Quand arrive les fins de semaines et qu’il fait des spectacles, il a l’impression d’être davantage au niveau du cœur. « Mettre mon chapeau d’aventurier sur scène m’inspire beaucoup. Ça me permet de vivre la facette Arthur de moi-même. C’est une sorte de thérapie. »

Pour mettre fin à l’agréable opportunité que j’ai eu de m’entretenir avec l’idole de mes enfants, j’ai demandé à François de nous partager ce qu’il souhaiterait que les gens retiennent de tout ce qu’il a fait depuis le début de sa carrière.

Sans hésiter une seconde, il m’a expliqué que « dans la vie, la plus grande aventure qu’on souhaite faire est par rapport à nous-même. Nous avons tous la mission de découvrir qui on est et quelles sont nos forces. À partir de ce moment-là, tout peut arriver avec une bonne dose de volonté, beaucoup de temps et des efforts soutenus. Il faut trouver ce qui nous fait vibrer, ce qu’il y a à l’intérieur de nous-même. Qu’est-ce qu’on souhaite apporter aux autres ? Pour se réaliser soi-même, mais aussi pour toucher les gens. Je pense que la plus grande responsabilité de tous les êtres humains, c’est d’être les grands aventuriers de leur propre vie. »

Ne me cherchez donc pas à 7h les samedis matins de l’automne, je serai devant la télé avec mes petits cocos à rêver d’aventures extraordinaires…  N’hésitez pas à visiter la page Facebook d’Arthur L’aventurier pour en savoir plus sur l’émission et pour participer à ses concours !

Article rédigé par Véronique Vigneault