Le TDAH et l'ado

En tant qu’enseignante en adaptation scolaire je suis en contact quotidien avec des jeunes ayant ce diagnostique.  L’adolescence est souvent une période où les jeunes veulent de moins en moins prendre leur médication.  Pour certains jeunes, tout entrera dans l’ordre rendu à l’âge adulte, mais pour d’autres ce sera une poursuite de la médication.  Il faut être très prudent, rendu à l’adolescence, dans la décision de la prise ou non de la médication.  Ne pas prendre son Ritalin ou tout autre produit associé peut avoir des conséquences importantes pour votre enfant.  L’hyperactivité, l’impulsivité et l’inattention (symptômes du TDAH) peuvent influencer sa vie scolaire, personnelle, professionnelle, amoureuse et sportive et même leur notion du danger.  La conduite automobile et les jobs étudiantes auront aussi leurs lots de péripéties pouvant être dangereuses…

 

Voici quelques conseils pour les parents d’adolescents ayant ce diagnostique.

  • Il est important de faire un suivi serré  (même s’il vieillit) sur les quantités à prendre et la fréquence de celles-ci.  Pas seulement pour le professeur, mais aussi pour un bon fonctionnement biologique du médicament.  Arrêter la prise du médicament le soir, les week-ends et l’été est toujours à valider avec votre médecin.  Ces initiatives personnelles peuvent entraîner une diminution de l’efficacité du produit. 
  • Il est aussi important de bien informer votre jeune sur la consommation d’alcool et de drogues en lien avec le Ritalin **.  Selon certaines études, il est un candidat potentiel à la dépendance, il doit donc comprendre les risques liés à la consommation abusive ou non de ces substances.  La meilleure façon de prévenir est d’informer les gens.   Pour ne pas prendre de chance, commencez tôt à lui en parler ;)!
  • Il faut aussi le sensibiliser à l’obtention de saines habitudes de vie.  Il est certain que pour lui bouger, manger sainement et bien dormir lui sera bénéfique.  Passer beaucoup de temps devant les divers écrans stimulent beaucoup son cerveau. Il faut l’autoriser avec modération.  Faire du sport l’aidera d’avantage à dépenser son énergie et à augmenter sa capacité de concentration…
  • Même si votre jeune est médicamenté, sa concentration a besoin de pratique et d’être entretenue.  Participez, une ou deux fois par semaine, à un jeu de concentration avec lui.  En plus  d’entraîner cette compétence, vous pourrez en profitez pour jaser…

En somme, même si votre grand garçon (ou belle fille) vieillit, il est important de garder l’œil ouvert.  Développer son autonomie face à sa médication est primordial, mais surveiller les signes de mal fonctionnement afin d’en informer le médecin.  Ils grandissent rapidement et les doses sont souvent à ajuster. 

Je termine, question d’être virtuelle, avec quelques liens web pour obtenir d’avantages d’informations sur le TDAH :

** Ou tout autre produit en lien avec le TDAH

Article rédigé par Marie-Eve Ross