Le Pays des Merveilles

Alice et Bunny-Bunny, Le Petit Chaperon Rouge et Lou-loup, la Reine de Cœur, Cendrillon… ce ne sont là que quelques-uns des personnages que l’on peut croiser au Pays des Merveilles. Le Pays des Merveilles est un parc d’attractions pour les six ans et moins situé à 40 minutes de Montréal, dans les Laurentides.

Tout est adapté en fonction des tout-petits. Dès trois ans, l’enfant peut aller seul dans la majorité des manèges. Il y a un carrousel, des montagnes russes, des hélicoptères, une grande roue, des balançoires, des jeux gonflables, etc. Cette année, un bateau de pirate a été ajouté ainsi qu’un train des animaux. Si mes fils se précipitent sur le mini-golf et les bateaux du Capitaine Crochet, personnellement, j’aime beaucoup les glissoires tubes à flanc de montagne et la piste d’hébertisme.

Ce parc comporte plusieurs avantages : il est en pleine nature; sa petitesse fait que tout est à proximité; même si le stationnement est tout à côté, il y a un endroit pour déposer les glacières et les sacs de plage; les files d’attente sont rares et très courtes; on peut apporter notre pique-nique; il y a des jeux d’eau pour les journées chaudes et ce n’est pas très cher, moins de 20 $ par personne. Puisque la clientèle cible est les enfants de 6 ans et moins, nous n’y croisons pas d’ados et tous les adultes sont habitués avec les petits. Croyez-moi, si vous criez le nom de votre enfant en ajoutant « Où es-tu ? Maman te cherche. », instantanément tout le monde cherche avec vous ! (Oui, je l’ai vécu !)

Si le parc ferme ses portes à 17 h, chaque année, une exception survient : la soirée pirates et princesses. Cet été, elle aura lieu le 27 juillet (le lendemain en cas de pluie). Durant cette soirée, les enfants sont invités à revêtir leur plus beau costume pour assister au feu d’artifice. Vous devriez voir comme ils sont fiers !

079.JPG

C’est le troisième été que nous fréquentons, mes enfants et moi, le Pays des Merveilles. Chaque fois, ils ont vraiment hâte et ont beaucoup de plaisir. Quand ils étaient plus petits, j’allais dans tous les manèges avec eux. Maintenant, ils se sont approprié le parc. Ils le connaissent bien et font leur parcours eux-mêmes. Ils ont plus envie de le vivre tous les deux seuls. Si bien qu’alors qu’ils s’amusent comme des fous, moi, je les suis d’un manège à l’autre en parlant avec les autres parents ou (et ça, j’adore ça !) avec mon livre sur un petit banc de parc situé à proximité.

Viendrez-vous jouer avec nous cette année ?

Article rédigé par Catherine Lemire