La semaine de relâche… et si on relâchait ?

Je me souviens lorsque j’étais enfant et qu’arrivait la semaine de relâche, c’était pour moi un pur moment de bonheur. Les longs jours de congés du temps des fêtes n’étaient pourtant pas si loin derrière mais cette semaine juste avant le printemps était grandement la bienvenue.

Lorsque je vois mes enfants avoir hâte à leur semaine de relâche, je me rappelle combien elle me faisait du bien et le bonheur que j’y retrouvais.

Pourquoi cette semaine de relâche est-elle nécessaire aux enfants ?

Lors du temps des fêtes, l’horaire des enfants est souvent fort occupé. L’enfant a congé de l’école mais son rythme de vie est très souvent tout aussi effréné et occupé.

Aussi, beaucoup d’adultes ressentent le besoin de prendre une semaine de congé lors de ce mois entre l’hiver et le printemps. L’appel du Sud se fait sentir pour plusieurs, surtout si l’hiver se fait long… pour les enfants aussi la saison froide peut être déprimante.

Au début de mars, les journées sont de plus en plus longues et le moral reprend mais le corps et l’esprit sont fatigués.  La semaine de relâche permet de faire le plein d’énergie, de repos mais surtout elle permet de se préparer au blitz des prochains mois qui seront eux très occupés avec la fin des classes qui signifie les gros examens du ministère, ces fameux examens fort importants et exigeant.

Profitez de cette semaine pour reposer les enfants, pour les sortir pleinement du rythme trop effréné des journées d’école et surtout pour leur permettre de ne rien faire et simplement être des enfants.  Planifiez peu de choses lors de cette semaine de relâche, laissez-les s’ennuyer, se divertir à leur rythme et jouer dehors avec vous (beaucoup et souvent), cela fera du bien à tous. Cette semaine ne porte pas le nom de relâche pour rien : relâchez…

Si vous ne pouvez prendre congé, tentez de trouver des solutions qui permettra aux enfants de sortir de la course : grands-parents, amis, voisins, tantes, oncles, etc. peuvent prendre le relais pour ces quelques jours.  Ça prend un village pour éduquer un enfant paraît-il, profitons de cette semaine-là pour réaliser pleinement l’adage !

Chez moi, semaine de relâche rime avec lâcher prise et surtout repos. Chaque année, j’apprécie tout autant que mes enfants ce moment où relâcher est plus que permis !

Et vous, relâchez-vous lors de votre semaine de relâche ?

Article rédigé par Hélène Boissonneault
Educatrucs.com