La fin d’année ? Déjà ? On lâche pas !

Le temps file à vitesse grand V lorsque nous arrivons en mai. L’ambiance dans l’école est différente. Les élèves, les enseignants et les professionnels sont tous fébriles. La fin d’année approche.

Voici quelques conseils qui vous guideront, vous et votre enfant, dans cette période tumultueuse et excitante.

D’abord, il faut garder la routine à la maison. Tant pour les enfants d’âge primaire et secondaire, il faut s’efforcer de garder une routine saine. Souvent, les élèves manquent de sommeil et cela mène à des conséquences néfastes sur les apprentissages scolaires. Malgré les activités d’été comme le soccer ou la balle-molle, l’enfant doit continuer de se coucher tôt. C’est tentant de « veiller » quand le soleil se couche tard. Toutefois, Mme Josiane, enseignante au primaire, spécifie que c’est souvent un problème. « Les enfants sont fatigués alors que la première période n’est même pas commencée. » confie-t-elle.

Aussi, Mme Marie-Claude, elle aussi enseignante au primaire, propose de réviser de façon amusante à l’extérieur. Elle suggère de jouer au ballon-vocabulaire (on épelle un mot en se lançant le ballon à tour de rôle), de lire une histoire au parc, de se promener dans le quartier en récitant les tables de multiplication ou de simplement faire quelques devoirs dehors. On privilégie un endroit tranquille comme une table au pied d’un arbre ou un mini bureau improvisé sur la terrasse.

C’est bien d’encourager la lecture et de lire avec son enfant. La lecture permet à l’enfant d’approfondir ses connaissances. On révise le vocabulaire et on apprend de nouvelles expressions. C’est bénéfique.

Parfois à la fin de l’année, le matériel scolaire « est fatigué ». Les crayons sont mâchouillés et les anneaux de cartables ne ferment plus. Acheter du nouveau matériel peut motiver l’enfant à s’impliquer davantage dans sa réussite.

M. Guillaume, professeur d’anglais au secondaire, recommande fortement de communiquer avec l’enseignant si vous avez des doutes sur le déroulement de la fin d’année. Ceci est d’autant plus important si vous n’avez pas rencontré le professeur lors de la remise de bulletin de la deuxième étape. L’enseignant est la meilleure personne pour vous informer sur la réussite scolaire de votre enfant. Il recommande aussi de vérifier si l’enfant a besoin de récupération. Les périodes de récupération sont parfois plus fréquentes en fin d’année afin de maximiser la réussite des élèves.

On recommande de continuer de vérifier l’agenda de votre enfant quotidiennement. Vous pouvez aussi lui écrire des notes d’encouragements. Il sera content de voir que vous êtes là pour lui, et ce, même pour les élèves plus grands.

Selon le niveau scolaire de votre enfant, il peut y avoir des épreuves ministérielles à des dates précises. Veuillez consulter la Capsule JSUM pour en savoir plus. En complément à ce vidéo, il est important d’ajouter que, au secondaire, il y a aussi sciences physiques et histoire de secondaire 4 qui sont évalués par le MELS. Ces matières sont obligatoires pour l’obtention du diplôme d’études secondaires (D.E.S). Je vous suggère de visiter le site du MELS pour obtenir plus de détails.

Enfin, plusieurs élèves souffrent d’anxiété en période d’examens. C’est tout à fait normal selon Mme Nathalie, enseignante de français au secondaire. Il y a quelques trucs pour surmonter ce stress : respirer profondément et calmement, visualiser des choses positives et bien lire les questions peuvent aider l’élève à retrouver un état de calme.

Toujours selon Mme Nathalie. Il est recommandé de valoriser les forces de l’élève. On peut dire : « tu es fort en production écrite, mets le paquet lors de l’évaluation, t’es capable ! »

Aussi, il est important de rappeler à l’élève d’utiliser les ressources permises comme le dictionnaire ou des notes autorisées par l’enseignant lors des examens

De plus, si l’enfant est en difficulté et qu’il a droit à de l’aide, il doit en profiter. Veuillez communiquer avec son tuteur scolaire pour savoir comment se dérouleront ses évaluations si vous avez des doutes ou des inquiétudes.

Finalement, les enseignants et autres professionnels scolaires sont là pour votre enfant. Ne vous gênez pas pour communiquer avec eux. Un simple appel ou une rencontre planifiée peut vous éclairer sur bien des sujets et même vous rassurer.

Je termine en vous disant ceci : bonne fin d’année et on lâche pas !

Article écrit par Laurence Lavigne
@laurencecuisine