La cuisine, une passion!

Photo : Karine Cabana

Photo : Karine Cabana

Entrer dans une épicerie est pour moi une sorte de thérapie où je ressens pleinement le contrôle de ma santé, de ma créativité et de mon immense passion pour la cuisine. Je me promène, j’admire et je fusionne littéralement avec toutes les possibilités qui s’offrent à moi.

Ma créativité se met en marche, mes tonnes idées se bousculent et j’ai une envie folle de gâter mes proches et de leur cuisiner de beaux et bons plats.

Pour moi, la couleur dans les assiettes est essentielle. Ensuite, il y a les saveurs. L’explosion des saveurs en bouche me fait penser à des feux d’artifice. J’adore faire vivre des feux d’artifice aux gens que j’aime.

Je suis une grande gourmande de la vie et de toutes ses beautés. Rien de surprenant que je le sois tout autant en cuisine.

Vous savez une passion? Une passion qui vous fait vibrer et vous apporte un grand sentiment de bonheur?

Trois repas par jour où je me prépare judicieusement à cuisiner de bons plats. Mon grand plaisir après avoir cuisiné restera toujours ce moment où je peux constater le plaisir dans le visage de mes proches, leurs réactions. Ceci est pour moi une sorte de reconnaissance.

De là, je ressens une très grande fierté et je ressens pleinement les plaisirs de la table. Avec les années, j’ai bien réalisé que je cuisinais pour le bien des autres. Si je pouvais, je cuisinerais pour tout le monde. Cuisiner est pour moi rassembleur et réconfortant. Mon estime de moi a été quadruplée avec ma passion qui s’est développée au fil des années.

La seule raison pour laquelle j’ai hésité pour mon choix de carrière concernait les heures de travail qui ne cadraient pas avec mes valeurs familiales. Être à la maison tous les soirs avec mes enfants et mon mari était une valeur non négociable. Et vous, sur quelles valeurs basez-vous vos choix de vie?

J’ai réussi à amalgamer ma passion à un plaisir en famille. Pour mon plus grand bonheur, j’ai su transmettre cette même passion à mon fils. Nous aimons beaucoup partager la cuisine. Par la cuisine, nous avons découvert une sensibilité hors du commun chez mon fils. Le désir de prendre le temps, de perfectionner les assiettes. Je vois dans ses yeux une lumière s’allumer. Si celle-ci devait porter un nom, ça serait assurément « passion ».

Très jeune, nos enfants ont déjà des idées de métier et pour mon fils, même après 11 ans, il n’a jamais changé d’options. C’est être un cuisiner et faire du bien aux autres.

Vos enfants ont-ils une passion depuis qu’ils sont petits?

Après tout, c’est peut-être ça être un vrai passionné. Si oui, je pourrai haut et fort proclamer « Mission accomplie ».

 

Article rédigé par Karine Cabana

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram