Infertilité: témoignage d'Alyson

J'avais tout. J'étais en amour par-dessus la tête, j'avais un confortable chez-moi, j'étais sortie en masse dans les bars, j'avais le diplôme que je convoitais tant ET l'emploi qui allait avec. Tout avait été si facile jusqu'à maintenant. On dirait que la vie m'offrait tout ce que je voulais facilement parce qu'elle savait que mon plus grand désir serait difficile à exaucer.

Un jour, mon couple était prêt. On était rendu là, on voulait un enfant. On était prêt à mettre notre égoïsme, notre temps libre et nos sorties de côté pour avoir enfin une famille. Évidemment, je m'attendais à ce que ce soit rapide et facile. Qu'est-ce qui est plus simple dans la vie que d'avoir un enfant, après tout? Je suis alors tombée enceinte 3 mois après l'arrêt de mes pilules, en août. Je me suis convaincue, pendant un court moment, que faire un enfant, c'était facile.  Huit semaines plus tard, à 12 semaines de grossesse, je perdais ce petit être là. C'est là que j'ai frappé un mur.

Je me suis ressaisie, pour retomber enceinte très peu de temps plus tard. Je me disais que ça ne pouvais toujours bien pas m'arriver deux fois de suite! Encore là, fausse-couche à 5 semaines. Le mur à été moins dur cette fois. Je commençais bien à me douter qu'il y avait quelque chose qui clochait avec moi malgré les médecins qui me disaient que c'était des « bad-lucks».

Il a fallu que je refasse une fausse-couche pour que les médecins s'intéressent à moi, on commençait enfin les tests. Bilan sanguin, spermogramme...et le verdict: rien. Même pas un petit quelque chose! J'aurais du être contente et me dire que la 4e fois serait la bonne (4ième fois que j'attends encore...) mais j'étais bien triste. J'avais envie qu'on me trouve un petit quelque chose, juste un petit problème facile à régler, rien de grave.

Présentement, je suis en attente. En attente de d'autres tests mais surtout en attente d'avoir enfin un rendez-vous en fertilité. Ils me disent que je devrais avoir un appel d'ici 2 mois. C'est dure d'attendre encore quand ça fais maintenant plus d’une année que tu attends un bébé. Bien sûr, il y a encore quelques pilules que j'essaie et qui devraient m'aider à garder bébé en place quand il y aura une prochaine grossesse. Mais je dois avouer que présentement, je mets plutôt mon sort entre les mains du hasard.

Ce qui fait le plus mal, c'est d'être un cas ''inexpliqué''. J'aurais aimé mettre un ''nom'' sur mon problème. Me dire que ce n'est pas la faute de mon corps, mais de la faute d'un ''problème précis''. Je suis jeune, j'ai le temps, que je me fais répéter sans cesse. Ce n'est pas mon âge qui presse, mais l'urgence d'avoir une famille. Quand on ne vit pas l'infertilité (si on peut appeler mon problème ainsi) on ne comprend pas parfaitement l'urgence de ce bébé tant attendu. Quand j'ai décidé de fonder une famille, je le voulais LÀ ce bébé. Alors, ça pressait déjà! Un an et quelques semaines plus tard, c'est pire.

J'ai travaillé sur moi-même et j'ai appris à me faire plaisir sans me dire « Oui mais, si j'étais enceinte... ». Je planifie des voyages pour les saisons prochaines, je planifie la construction de notre maison et notre mariage pour 2012, je m'achète du linge à MA taille sans me demander s'il sera portable avec une grosse bedaine. Ça me fait du bien, je me rends moins folle! Même si mon cocktail de pilules chaque matin et les courbes de température ne m'aide pas à arrêter d'y penser, je me surprends à penser beaucoup plus à moi depuis peu.

La plus belle chose au monde que j'ai pu m'offrir, c'est de garder espoir. Même si des soirs je pleure, que je rage, que j'en veux à la terre entière, je me réveille le matin en me disant bien convaincue qu'un jour, moi aussi je serai maman, et j'en serai une formidable en plus.

**Nouvelle : Alyson vient de m’apprendre qu’elle est enceinte.  On lui souhaite un beau bébé en santé !  Date prévue d’accouchement : le 25 décembre – quel beau cadeau de Noël !

***Voici d'autres nouvelles: Petites nouvelles rapidement: Je viens de dépasser le stade de mes premières fausse-couches. Pour l'instant, aucun saignement! Mon taux de Béta HCG triple presque aux 48 heures. J'aurai aussi une écho mardi pour être sûre que tout va bien. On se croise les doigts mais je suis confiante!

Article rédigé par Alyson