L'infertilité

L’infertilité touche un grand nombre de couples au Canada. C’est 1 couple sur 6 qui aura des difficultés à réaliser leur rêve de concevoir un bébé. Les statistiques au Canada nous démontrent que le taux d’infertilité a plus que doublé depuis 1980, passant de 5.4 % à 15,7 %.

Pour le reste du monde, le taux d’infertilité varie entre 3,5 et 17 %. Ce qui nous place parmi les pays les plus à risque de vivre de l’infertilité. Et pourquoi donc?

Plusieurs définitions existent sur l’infertilité, mais j’ai ressorti celle que j’entends davantage en clinique :

« L’infertilité est l’absence de conception après 1 an de tentatives avec des rapports sexuels réguliers (2-3 par semaine) et sans protection pour les femmes en bas de 35 ans et après 6 mois de tentatives pour les femmes de 35 ans et plus. »

Dans les faits, 80 % des couples hétérosexuels arriveront à concevoir dans la première année suivant l’arrêt de la contraception puis 20 % prendront jusqu’à 2 ans pour y arriver. C’est pourquoi plusieurs intervenants vont suggérer le recours à l’aide médicale plus spécialisée après 2 ans d’essai, lorsque l’âge maternel le permet.

Quelles sont les causes de l’infertilité?

Les causes de l’infertilité peuvent être variables. On retrouve des difficultés autant chez les hommes que chez les femmes. Trois fois sur dix, l’infertilité est liée à une problématique chez l’homme et quatre fois sur dix à la femme. Il y a aussi une combinaison des deux côtés qui peut expliquer la problématique et une fois sur dix, il est impossible d’identifier la cause réelle de l’infertilité.

Chez l’homme :

La problématique la plus observée chez les hommes est liée au sperme, soit la mobilité des spermatozoïdes, leur forme ou leur nombre trop faible. D’autres raisons sont aussi possibles, comme la présence d’une infection transmise sexuellement ou d’un problème hormonal. C’est pourquoi il est important que l’homme ait aussi un examen médical complet avant d’aller plus loin dans vos démarches.

Chez la femme :

Pour la femme, plusieurs raisons peuvent aussi nous aider à comprendre pourquoi elle ne devient pas enceinte.

L’âge plus tardif pour enfanter est une raison importante, d’autres sont bien sûr possibles : un problème de production ou de qualité des ovules, des cycles irréguliers ou absents, la présence d’une infection transmise sexuellement. Tout cela peut influencer la capacité à devenir enceinte.

D’autres problématiques comme des fibromes, les polypes, des trompes de Fallope bloquées, des problèmes hormonaux et même une ménopause précoce avant 40 ans, peuvent expliquer aussi la situation vécue.

Raisons plus larges au couple :

Avec un regard plus large pour les deux partenaires, d’autres raisons peuvent également expliquer la situation comme : un cancer antérieur avec de la chimiothérapie, des chirurgies touchant divers systèmes ou organes de la reproduction, des maladies chroniques, le diabète, le tabagisme, l’alcool, l’insuffisance ou l’excès de poids.

Quoi faire pour vous donner toutes les chances de concevoir?

Comme dans toute bonne hygiène de vie équilibrée, il faut, au départ, être au mieux de sa santé. Bien manger, faire de l’exercice, avoir un poids santé, dormir suffisamment, cesser de fumer, boire avec modération, apprendre des techniques de relaxation pour diminuer le stress et l’anxiété peut améliorer l’hygiène de vie.

Une visite médicale et un suivi sont essentiels à cette étape. Des prises de sang, d’urine, examen physique complet, prélèvements divers et même des échographies peuvent être nécessaires pour aider le médecin à y voir plus clair. Des informations vous seront données afin de vous guider vers la réalisation de votre rêve.

Plan B

Quand l’ensemble des interventions posées n’a donné aucun résultat, plusieurs techniques de procréation assistée sont possibles, mais il faut voir lesquelles sont recommandées pour vous selon les raisons identifiées comme problématique.

Être accompagné d’une aide psychologique est important puisque ⅓ des couples vivront un échec lors du premier essai. Au final, ⅔ des couples pourront avoir un bébé au 2e ou 3e essai. C’est très lourd émotionnellement.

Un traitement peut coûter jusqu’à 15 000 $ selon le cas, vaut mieux s’informer comme il se doit avant de prendre votre décision.

Je vous envoie toutes mes bonnes ondes pour la réalisation de ce grand projet de vie.

À bientôt!

Article rédigé par Marie Fortier, La spécialiste des bébés
Suivez-la sur Facebook