Histoires de pipi-caca

Avoir un enfant à besoin particulier amène toujours son lot de surprises, de découvertes, d'apprentissages et... d'ajustements!  On réalise que nos idées préconçues sur la maternité peuvent prendre le bord en un quart de seconde et on découvre toutes sortes d'alternatives pour pallier les « p'tits extras » qui vont avec les problématiques de nos enfants.

Parmi ces p'tits extras, celui dont on ose moins parler ouvertement, c'est la propreté de notre enfant.  Et quand je parle de propreté, je parle entre autres des histoires de pipi-caca!

besoins particuliers, pipi, caca, toilette, difficultés, tabou

Ça peut sembler étrange de parler de pipi-caca dans un texte, d'autant plus que le sujet est encore très tabou, surtout quand notre enfant est d'âge scolaire.  On a de la difficulté à expliquer la situation à l'entourage, on a tendance à disputer l'enfant qui s'échappe un peu partout, celui-ci se fait mettre à l'écart à l'école parce qu'il pue tout le temps, le personnel de l'école en a marre de gérer les fuites et refuse de l'aider à se changer...  et nous, en tant que parent, on ne sait plus quoi faire, on stresse et on angoisse!

Évidemment, comme c'est très gênant d'évoquer nos substances corporelles, il peut s'écouler beaucoup de temps avant qu'on réalise qu'il y a vraiment un problème avec notre enfant et qu'on essaie de trouver la solution pour le régler.  Et comme ce genre de problème peut avoir plusieurs origines, parfois, on cherche très longtemps!

Dans le cas d'un enfant à besoins particuliers avec « extras » toutefois, comme on doit très souvent composer avec des troubles d'ordre sensoriel, cette piste demeure un bon point de départ pour trouver la source du bobo.

Par exemple, l'enfant hyposensible qui ne sent pas l'envie d'uriner ou d'aller à la selle aura tendance à s'échapper un peu n'importe quand/comment (énurésie, ou  pipi au lit, entre autres!), alors que l'hypersensible qui n'aime pas la sensation de « vide » du bol de toilette lorsqu'il s'y assoit se retiendra le plus longtemps possible, causant ainsi toutes sortes de problèmes, le plus fréquent étant l'encoprésie (vous pouvez d'ailleurs lire un excellent texte de Mamanbooh à ce sujet et y trouver quelques trucs pour aider juste ICI.

Chez moi, nous aurons évité ces problématiques, heureusement!  Toutefois, dyspraxie oblige, le nettoyage « après » ne se fait pas toujours de façon adéquate, causant alors des irritations et des douleurs au popotin de fiston.  Bref, 10 ans après la fin des couches, la crème de zinc traîne encore un peu partout dans ma maison et dans mon sac à main!

Mais la propreté, ce n'est pas seulement ça... c'est aussi la douche, le bain, le lavage des cheveux, le brossage des dents...  et ça, ça peut rapidement devenir un enfer!  Dans ma prochaine chronique, j'aborderai cet aspect avec vous!

Vous avez dû composer avec l'encoprésie ou d'autres problèmes de propreté chez votre enfant?  Avez-vous des trucs à nous partager?

Annie Goudreau, Maman Dys 

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram