Bien conjuguer le verbe bouger

Ceux et celles qui me suivent ces temps-ci savent que je prends plaisir à sortir de mon bureau, de mon chez moi et j’active mon corps pour alimenter mon esprit… Et vous savez quoi? Ça fonctionne extrêmement bien! En fait, la vérité choque un peu et souvent, les familles qui ne bougent pas ou peu trouvent l’excuse de dire qu’elles n’ont pas le temps, que c’est toujours une course contre la montre… Je tiens à vous dire que nous prenons bien les choix que nous voulons dans la vie et qu’en principe, bien que nous disons tous ou presque que la santé est notre priorité numéro 1, peu de gens la considère réellement. Heureusement, si vous faites partie de cette catégorie, et bien, sachez qu’ici-même, vous trouverez des trucs simples pour ne plus demeurer sédentaires, mais bien actifs physiquement. Du même coup, vous donnerez l’exemple à vos enfants.

D’abord, je vous suggère de prêcher par l’exemple en étant un parent actif. Faites de petites marches de temps en temps. Invitez votre enfant à vous accompagner quand vous allez promener Pitou. Laissez la voiture à la maison si vous avez à parcourir de courtes distances. Glissez, patinez, skiez avec lui plutôt que de l'attendre en bas de la côte ou appuyé à la bande de la patinoire. Mieux encore: inscrivez-vous à un cours de conditionnement physique ou achetez-vous un vélo stationnaire. Votre enfant, même s'il n'en dit mot, remarquera ce changement dans votre mode de vie et il se laissera sans doute plus facilement convaincre quand vous l'inciterez à être actif.

De plus, initiez votre enfant à un sport. Après en avoir discuté avec lui, inscrivez votre enfant à un cours de soccer, de natation, d'arts martiaux, de ski alpin ou de planche à neige, de patinage, de plongeon, de hockey, de tennis, etc. Trois conseils: respectez votre budget (sinon vous allez rapidement laisser tomber), ne chargez pas trop son horaire (et le vôtre) et n'insistez pas s'il ne veut pas suivre le cours que vous lui proposez. Ce n'est certainement pas en le forçant que vous allez développer chez lui le goût de l'activité physique!

Finalement, Encourager et non pas décourager. Félicitez votre enfant sur la façon dont il a joué au cours de la partie et non uniquement parce qu'il a gagné. Dites-lui, par exemple, «Quel beau jeu tu as réussi pendant la première période!» ou «Quelle belle interception tu as faite au début!» Si vous mettez trop l'accent sur la performance, il risque de se désintéresser de la pratique régulière de l'activité physique quand il sera plus vieux.

Voilà! Ces solutions sont simples mais pas nécessairement assorties d'une garantie de succès auprès de votre enfant. Soyez persévérant. Insistez même parfois pour que votre jeune aille à l'extérieur, bouge, fasse autre chose que d'actionner une manette de jeux ou une souris d'ordinateur. Notre environnement est rendu tellement douillet et confortable que même les enfants se laissent aller. Vous constaterez aussi des progrès dans sa persévérance et sa concentration à l’école comme à la maison.

Article rédigé par Marie-Anne Lachance
Orthopédagogue
www.marieannelachance.com

iStock_000006284593XSmall.jpg