Aventure en couleur

Le doux chant des oiseaux pénètre dans mon oreille pour s’installer en trame sonore de mes derniers rêves du matin. Mon réveil des jours où les enfants sont chez leur papa d’amour.

Café fumant en main et journal sous le bras, je me dirige au salon pour savourer la journée qui commence. Moment tant chéri qui diffère franchement de la routine matinale (et parfois infernale) précédant les journées de garderie de mes adorables tornades de 3 et 4 ans. Avec assurance et fermeté, je pose le pied sur une petite voiture aux angles un peu trop pointus! Le café déborde de la tasse, j’en ai partout sur ma robe de chambre, le plancher est un jardin de jouets. Comme la mauvaise herbe, il y en a partout et il en pousse toujours de nouveaux que parfois même je n’en connais pas l’origine.

Bien que le sous-sol soit une salle de jeu complète et bien organisée, je n’arrive pas à limiter les autos, les épées, les bébelles qui montent au rez-de-chaussée à l’invitation des fistons.

Aujourd’hui, je déclare que nous entrons dans une nouvelle ère : c’est assez, je fais une pièce de jeu à l’étage de la vie quotidienne, soit à côté du salon et près de la cuisine. J’ai trois jours devant moi avant leur retour pour tout organiser.

Je fusionne mon bureau et la chambre d’invités, une pièce est maintenant libérée. Je fais le tour des boutiques et reviens les bras chargés de peinture et de coffres de rangement. Deux murs jaunes, deux murs orange, les rideaux et les accessoires seront vert lime.

« Les garçons, cette pièce est la vôtre. Maintenant, faites la course. Vous avez chacun un coffre. Ramassez tous les jouets et rangez-les dedans. » Évidemment, ils jouaient à celui qui en aurait le plus. Raphaël utilisait sa poussette pour en déplacer le plus possible en un seul voyage.

Bien bel espace, mais aucun sentiment d'appartenance. Nous sommes partis chez DeSerre pour y chercher quelques idées. Nous y avons déniché de gros autocollants pour enjoliver les murs. Des planètes aux couleurs vives et au sourire heureux. Zachary regarde avec intérêt des boules de styromousse blanches. « Maman, nous pourrions les peinturer et faire d’autres planètes que nous pourrions suspendre au plafond. » Nous sommes repartis avec le sac rempli de boules : des grosses, des moyennes, des petites, des miniatures et, bien sûr, du fil à pêche.

Quel bel après-midi à peinturer à la gouache, à ajouter des brillants, à imaginer les anneaux de Saturne avec des cure-pipes et à agrafer des planètes multicolores au plafond! Les enfants étaient emballés, heureux de participer à la décoration de « leur bureau à eux ». Le temps passé ensemble à élaborer ce concept nous a rempli le cœur et la tête de merveilleux souvenirs.

Depuis, fiers d’avoir leur environnement imaginé par eux seuls, ils s’y sentent comme des grands, et mon plus vieux s’y voit déjà, l’an prochain, y faire ses devoirs d’école.

Comme parent, nous cherchons souvent une façon de passer de beaux moments enrichissants avec nos petits, des moyens de développer leur estime et leur confiance en soi. Cette aventure m’a prouvé, encore une fois, que ça ne prend que l’envie d’être ensemble, un peu de temps, de la peinture et de petits bouts de cartons… et qu’un tout petit peu de poussière de fée pour résoudre ce qui peut nous sembler être un problème.

Article rédigé par Catherine Lemire