Au secours, mon enfant ne sait pas jouer seul !

Êtes-vous parfois découragé, voire exaspéré, des sollicitations incessantes de la part de votre enfant ? Vous savez, quand vous ne pouvez pas faire un pas ou même aller à la salle de bain parce qu’il est accroché à votre jambe. Êtes-vous parfois tanné d’entendre continuellement cette petite voix qui dit : « Maman, Maman, Maman » ou « Papa, Papa, Papa » ? Avez-vous déjà rêvé que votre enfant soit plus autonome, s’occupe seul et qu’il vous donne enfin la possibilité de finir le lavage, le pliage, le ménage et les autres tâches quotidiennes ou professionnelles que nous ne pouvons pas toujours éviter ?

jouer seul

Dans ces moments, et c’est bien légitime, on a envie d’établir une distance entre nous et notre enfant, de le forcer à s’occuper seul. Cependant, cette méthode ne ferait qu’empirer le problème.

Tout d’abord, nous devons nous assurer que notre enfant a développé un sentiment d’attachement suffisamment sécurisé. L’attachement est le lien créé avec ses parents dans les toutes premières années de sa vie et qui est très important pour son développement affectif, cognitif et physique. Un enfant a besoin d’être sécurisé et de sentir qu’il y a un ou des adultes bienveillants sur qui il peut compter en tout temps. C’est de cette façon qu’il aura confiance et qu’il osera s’éloigner de l’adulte pour aller explorer le monde puisqu’il aura confiance que l’adulte sera toujours présent à son retour.

Un autre facteur qui peut expliquer ce comportement est une carence de maman ou de papa. Un enfant a besoin d’une certaine ration de maman et de papa par jour. Malheureusement, de nos jours, alors que la vie va bien vite, on voit de plus en plus de parents faire du « présentéisme » auprès de leur enfant. Ils sont présents de corps, mais la qualité de présence n’y est pas vraiment. Je ne parle pas de parents qui négligent ou ignorent leur enfant. Je parle de parents qui sont « vampirisés » par les tâches quotidiennes telles que le travail, le souper, les devoirs, les bains, la vaisselle, les lunchs, leur téléphone, Facebook… On s’occupe des besoins de base de l’enfant et il ne reste parfois plus assez de temps pour ses besoins affectifs. L’enfant cherche donc à être en lien de toutes les manières possibles, y compris les mauvaises qui incluent la « ventouse ».

La solution : il y a des choix à faire pour alléger votre horaire et vous libérer du temps. Ensuite, prenez le temps de jouer avec vos enfants, de jouer à leurs jeux à eux (même si cela ne vous passionne pas), prenez le temps de vous coller, de vous parler, de fortifier ce lien d’attachement et de vivre des activités juste à deux (un enfant et un parent à la fois). Prenez le temps de vivre des moments privilégiés, de vous créer des souvenirs ensemble. Ça fera du bien à votre enfant, mais également à vous. Vous constaterez par la suite que votre enfant est en fait bien plus autonome que vous le croyez. Il sera alors plus facile pour lui de vivre des moments seul, où il se crée des jeux et des histoires. Ce qui est tout aussi important pour son développement. 

rticle rédigé par Chrystelle Lefevre
Spécialiste en famille et relations