Accouchement : témoignage de Maia

Accouchement 1

Hôpital de St-Jérôme, 28 Juillet 2008

Mon premier accouchement, ça fait déjà presque 3 ans et je m’en souviens comme si c’était hier. Tout a commencé un beau matin d’été, le 27 juillet 2008. Je me suis réveillée à 4h du matin pensant que j’urinais dans mon lit. Mais ce n’était pas de l’urine…mes eaux venaient de briser. Après 41 semaines, mon petit homme était prêt à sortir. J’ai pris mes bagages et aller hop, direction de l’hôpital. J’étais toute exciter, nous allions afin avoir notre premier enfant qu’on attendait depuis si longtemps. 

Lorsque je suis arrivée à l’hôpital de St-Jérôme, on m’a examiné et j’étais ouverte qu’à 1cm. Puisque je n’avais aucune contraction on m’a suggéré de marcher pour faire avancer le travail. J’ai donc marché, marché, monté et descendu les escaliers de l’hôpital et ce, toute la journée. J’avais dont hâte de vivre ma première vraie contraction. J’avais parfois une contraction par ci par là mais rien de douloureux…c’était assez relax mon affaire. :-)

Donc après une journée à marcher sans développement le médecin qui est revenu me voir à 17h30 à vérifier si toutes mes membranes avaient été rompues lorsque j’ai perdu mes eaux. Et non, elles n’étaient pas toutes rompues. Elle a donc rompu les dernières membranes et là, 15 minutes après j’ai vécu ma première vraie contraction…. AYOYE!!!!  Une heure après le début de mes contractions c’était très mais très intense…rien à voir avec les 4 étapes de contractions qu’on nous explique dans les cours prénataux. J’avais des contractions aux 5 minutes avec à peine 2 minutes de repos entre pour reprendre mon souffle. Quatre heures plus tard j’étais seulement à 3 cm. Je pensais mourir. Je me souviens que je n’arrêtais pas de dire « Je vais mourir, je vais mourir…donnez moi une césarienne…je ne comprends pas pourquoi les gens veulent d’autre enfants après…moi qui au départ voulait un accouchement naturel…!!!!!! » 

Finalement après 5 heures 45 minutes de contractions intenses j’étais enfin à 4 cm et j’ai eu l’épidural….bonheur total !!!  Je n’avais pas accouché que je voulais déjà un deuxième enfant !!  Il était 23h15. Mes contractions sont toujours restées très fortes jusqu’à la fin. L’infirmière n’en revenait pas à quel point j’avais de longues et très intenses contractions. Après l’épidural, tout à été très vite. En une heure je suis passée de 4 cm à 10 cm…il était déjà temps de pousser. L’infirmière a un peu fait le saut car elle ne pensait pas que le travaille allait aller si vite. Quand elle a vérifié pour voir j’étais rendu à combien de cm j’étais déjà à 10 cm et la tête de mon fils était là. Elle a juste eu le temps d’installer les instruments, le médecin est rentré et 2 contractions plus tard, mon fils était né. Après 6 heures 30 minutes de travail (ce qui est relativement rapide pour un premier accouchement) il était 00h20 le 28 juillet 2008 et je venais de donner naissance à un beau garçon de 7lbs½ en pleine santé que nous avons nommé Christophe. 

 

Accouchement 2

Hôpital de St-Jérôme, 13 Septembre 2010

Si j’avais 2 mots pour décrire mon deuxième accouchement, ce serait intense et rapide. Cette fois-ci je n’ai pas perdu mes eaux. Le tout a commencé le 13 septembre 2010 lorsque mon médecin m’a fait un deuxième « stripping » pour essayer de faire déclencher le travail. J’étais à 40 semaines et 1 jour de grossesse. Après le « stripping » je me suis mise à avoir des contractions aux 20 minutes, c’était l’après-midi et il était 16h00. Moi et mon conjoint sommes allés chercher notre fils à la garderie et à l’heure du souper j’ai réalisé que j’étais aux 10 minutes. J’ai téléphoné l’hôpital pour m’informer et on m’a dit d’attendre d’être aux 5 minutes avant de m’en venir. 

J’ai trouvé ça génial d’avoir des contractions à la maison. Lorsque j’avais une contraction je me mettais à 4 pattes et mon fils faisait comme moi…mon petit homme de 2 ans m’accompagnait dans mes contractions…c’était trop mignon. Mes contractions étaient douloureuses mais supportable. À 19h00, j’étais aux 5 minutes. Ma mère est venue à la maison pour garder mon fils et à 20h30 nous avons quitté pour l’hôpital.  Je reste à 30 minutes de l’hôpital. Sur la route les contractions ont monté d’intensité…là il était temps qu’on arrive.  

Il est 21h00 puis nous arrivons. Il n’y a pas de salle d’accouchement de disponible…elles sont toutes prisent. Je suis donc placée dans une chambre en attendant qu’une salle d‘accouchement se libère. Lorsque l’infirmière m’examine je suis déjà à 4.5cm. Wow!!  4.5cm j’en reviens pas je pourrais déjà avoir l’épidural…mais pour ça je dois être dans une salle d’accouchement. Mes contractions continuent aux 5 minutes et je peux sentir ma dilatation aux contractions. À un moment je dis à l’infirmière de m’examiner à nouveau car je sens que le travail va vite. Je suis déjà rendue à 6cm. 

Vite une salle d‘accouchement doit se libérer. Je dois dire qu’à ma grande surprise, malgré l’intensité de mes contractions, entrent chacune d’elles je suis en super forme. Cependant, avec l’expérience et la douleur de mon premier accouchement je me dis que ça ne va pas durer. 

J’arrive donc dans la salle d’accouchement et lorsque le médecin m’examine je suis à 8cm. J’en reviens pas !! J’ai réussi à me rendre à 8cm sans épidural…mais je désire toujours l’avoir  car j’ai trop peur de la douleur d’un accouchement naturel. Le médecin me regarde et me dit que je ne pourrais pas avoir l’épidural, mon travail va trop vite, elle me suggère de crever les eaux qui ne sont pas encore crever afin que ma dilatation finale ce fasse plus vite. Là je panique un peu…un accouchement naturel…my god que ça va faire mal… mais je vois clairement dans les yeux du médecin qui attend mon accord pour crever mes eaux et que je n’aurai pas le choix d’accoucher naturellement. Je prends mon courage à deux mains et je lui dis « Let’s go…on accouche!! ».  Je tiens d’une main la main de mon conjoint, et j’ai à mes côtés une infirmière exceptionnelle qui m’aide à passer à travers chacune de mes contractions qui à ce stade sont très douloureuses.

Le médecin rompt mes eaux et c’est alors que j’ai cette douce sensation de chaleur…ça m’a vraiment fait du bien jusqu’à ce que je sente une contraction arriver. En 15 secondes je suis passée de 8cm à 10cm….j’ai sentie la tête du bébé descendre et j’ai lâché un crie que tout l’étage à du entendre….j’ai eu tellement mal !!! Et pendant que je criais, j’ai eu le temps de me dire que je devais pousser…alors j’ai poussé…la tête est sortie…et là je me suis dit %$#?&! (moi qui ne sacre jamais), il manque les épaules…j’ai crié à nouveau, repousser et les épaules sont sorties. Donc suite à mon entrer à 21h00 à l’hôpital il était rendu 21h57 et je venais d’accoucher naturellement d’une belle fille de 8lbs que nous avons nommé Océane.

 Lorsqu’on a mis ma fille sur moi, j’en revenais pas à quel point j’étais encore en super forme. En fait on m’a informé que mon accouchement fut si rapide que mon corps n’a pas eu le temps de s’épuiser. Bref, je suis vraiment fière d’avoir accouché naturellement. Suite à mon premier accouchement jamais je n’aurais pensé être capable d’accoucher naturellement. 

Je tiens à dire que j’ai reçu un service exceptionnel avec un personnel compétent, attentionné, chaleureux autant du côté des infirmières que des médecins qui ont su rendre mes 2 accouchements des moments mémorables. Je tiens à le mentionner car l’hôpital de St-Jérôme fait mauvaise figure comme endroit où accoucher dans les Laurentides alors que ça ne devrait pas du tout être le cas. 

Cela dit, nous désirons un troisième enfant…vu la rapidité de mes accouchements j’espère avoir le temps de me rendre à l’hôpital le jour où j’accoucherai de mon troisième enfant !

Article rédigé par Maia O’breham