Accouchement sous hypnose: témoignage de Catherine

Deux douces naissances...

En 2009, je me suis inscrite aux ateliers de Sylvie Guilbault (fondatrice Douce-naissance) pour mieux me préparer à la naissance de ma première fille. Une chute de plaquettes sanguines vers la fin de ma grossesse m'a motivée à le faire puisque je risquais de ne pas pouvoir avoir de péridurale. Je souhaitais mettre toutes les chances de mon côté afin d'avoir un accouchement calme, car j'avais peur de perdre le contrôle.

Avec le recul, je remercie mon hémoglobine de m'avoir amené à faire cette formation qui s'est révélée une véritable rencontre avec moi-même. Pour faire une histoire courte, j'ai été déclenchée à 41 semaines. J'ai pu mettre en pratique mes visualisations, mais surtout ma respiration. Je suis restée en contrôle tout au long du travail (14 heures) car j'avais confiance en mes moyens, en la nature.

J'ai finalement eu le choix d'avoir la péridurale et je l'ai prise puisque la fatigue m'envahissait compte tenu que mes contrations avaient commencées au début de la nuit. J'ai pu prendre une décision éclairée grâce à toutes les informations transmises dans le cours. Malgré l'anasthésie,  je suis restée en contact avec mon bébé. Ce fut une belle naissance, une naissance calme.

Moins de 2 ans plus tard après cet accouchement, j'ai donné naissance à ma deuxième fille. Une naissance différente de la première... Pendant ma deuxième grossesse, j'ai replongé dans mes documents d'HypnoNaissance et mes exercices sur CD, j'ai pratiqué ma respiration, mes visualisations, et ce, partout et dans différents contextes (exemple: quand j'avais de fausses contractions).

J'ai refait une hypnose sur les peurs avec Karine Dupont du groupe Essentiel Naissance (des peurs qui n'étaient pas les mêmes qu'à ma première grossesse). Pour moi cette hypnose, est une rencontre phare. Elle permet de nous libérer de nos peurs et ainsi de trouver à l'intérieur de nous une force, un pouvoir.

La deuxième naissance s'est fait dans la confiance et la douceur. J'ai réussi à apprivoiser la douleur, une contraction à la fois. Je me sentais en contrôle, car j'avais du pouvoir sur mon corps. J'avais en tête des images positives de la naissance. J'avais mis de côté les histoires de surenchère de la douleur et de complications. Je me répétais souvent que mon corps et mon bébé savent quoi faire et je me laissais aller pendant les vagues. Dès le début des contractions, j'écoutais le CD, je marchais et je respirais profondément en me connectant à mon "havre de paix". Les effleurements entre les contractions étaient très efficaces aussi pour me détendre. J'ai pu utiliser la ballon et aller dans le bain tourbillon. Ce sont les infirmières qui m'ont sortie de là en vitesse puisque j'étais dilatée à 9+. J'ai eu ma deuxième fille de façon naturelle.

Ce fut expérience extraordinaire. L'accompagnement de mon chum a été essentielle dans la réussite de cette naissance. Bref, j'ai eu deux naissances (décembre 2009 et octobre 2011) bien différentes. Je suis fière de mes deux accouchements. J'ai deux belles filles en santé. Pour moi l'autohypnose lors de la naissance et toute la préparation avant ont été comme un cadeau. Encore aujourd'hui, je me sers des techniques pour m'endormir plus rapidement entre deux boires. Douce naissance est synonyme pour moi de béatitude et de gratitude. Je n'ai qu'un mot : MERCI!

Article rédigé par Catherine Lapointe
Québec

RÉFÉRENCES
douce-naissance.com
essentielnaissance.com