À toi qui accoucheras demain pour la première fois

Allô !

Comment te sens-tu ? Où se situe ton niveau de stress aujourd’hui ? À 12.5 sur une échelle de 10 ? Je te comprends tellement ! L’inconnu fait souvent peur. Par contre, cet inconnu là, c’est une petite boule d’amour qui a poussé dans ta belle bedaine pendant les 40 dernières semaines. C’est évidemment le « comment » il passera de la chaleur de ton ventre à la douceur de tes bras qui est un brin angoissant. Tu as tout un travail qui t’attend ! Et tu te sens déjà tellement épuisée ! Cependant, ne t’en fait pas avec ce léger détail. Nous avons dans la vie une importante amie qui se nomme « adrénaline ». Demain, elle prendra le contrôle de ton corps et magiquement ta fatigue sera relocalisée sur une tablette interne, quelque part dans ton corps. Oh, elle reviendra, mais tu auras quelques jours de sursis grâce à cette gentille amie.

 Crédit photo : Véronique Désormeaux

Crédit photo : Véronique Désormeaux

Tu redoutes ce moment, mais au fond, tu sais que tu es prête. Tu as lu tout ce qui existe sur le sujet, tu suis tous les blogues de famille et tu t’es même inscrite sur des forums de mères un peu dingues. Tu as suivi tes cours prénataux, tu as visité l’étage de la maternité et toutes les femmes de ton entourage t’ont raconté leurs accouchements. Au niveau de la théorie, tu as couvert toutes tes bases. Reste la pratique maintenant. Et c’est demain que ça se passe. Tu t’apprêtes à vivre l’expérience la plus intense et la plus belle de toute ta vie. Un premier accouchement, une première rencontre avec ton premier mini-toi, c’est le début de quelque chose de bien plus grand que toi. De plus grand que nature en fait. Peu importe ce que tu as lu, ce que tu as entendu, c’est un moment qui ne se décrit pas, ça se vit seulement. Quand en plein travail tu auras l’impression que c’est beaucoup trop dur, que tu n’y arriveras pas, que tu auras le goût d’envoyer promener tout le monde autour, recentre-toi. Concentre-toi sur le petit être qui travaille aussi fort que toi en ce moment pour faire parti de ta vie, de votre vie. Entre dans ta bulle, dans votre bulle. Tu es immensément plus forte que tu ne le penses. Tu es capable ! On est faites pour ça ! Des lignées de femmes de génération en génération ont vécu ce moment. Le travail en vaut le coup, promis ! Et lorsqu’on le posera sur toi, que tu verras pour la première fois sa joli frimousse, que tu entendras son premier cris, tu oublieras instantanément tout ce par quoi tu viens de passer. C’est la beauté de la chose ! Et c’est certainement ce qui nous pousse à agrandir la famille par la suite d’ailleurs. Cet inconnu que tu rencontreras demain, c’est le tien. Personne d’autre ne peut vivre ce moment à ta place. Écoute-toi. Respecte-toi.

 Crédit photo : Véronique Désormeaux

Crédit photo : Véronique Désormeaux

Tu seras la meilleure maman du monde pour ce petit bout de vie. En fait, tu l’es déjà. Bon courage belle amie ! Je pense à toi !

D’une mère ben ordinaire.    

Article rédigé par Véronique Désormeaux